Oracle : +80 % de nouvelles licences

Cloud

Profitant du rebond de ses ventes de nouvelles licences (un indicateur du marché des logiciels), Oracle a affiché un bénéfice trimestriel en hausse au-delà des attentes, et se dit ambitieux pour le trimestre en cours

Au premier trimestre de son exercice fiscal, le géant mondial des bases de données Oracle a enregistré une hausse de 30 % de son chiffre d’affaires à 3,59 milliards de dollars, et une progression de 29 % de son bénéfice net à 670 millions, ou 13 cents par action.

Le consensus moyen des analystes était de 3,47 milliards pour le chiffre d’affaires. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action (BPA) d’Oracle est ressorti à 18 cents, le consensus était de 16 cents. “Nous avons dépassé nos objectifs quelles que soient les mesures, et sommes parvenus à une forte croissance de notre chiffre d’affaires à travers toute la gamme de produits et dans toutes les zones géographiques“, a indiqué la directrice financière d’Oracle, Safra Catz. C’est de ses nouvelles licences, dont les ventes ont enregistré un bond inattendu de 80 %, qu’Oracle a tiré profit pour afficher une progression de 29 % de son chiffre d’affaires logiciels. En revanche, l’impact des dernières acquisitions (en particulier Siebel) reste forte. Si on les exclut, le chiffre d’affaires global de l’éditeur aurait bondi de 47 % ! Concernant les bases de données et les middlewares, Oracle annonce une progression de 15 % des ventes de nouvelles licences. Quant aux services, avec un chiffre d’affaires de 846 millions de dollars, ils ont progressé de 33 %. Ces chiffres rassurent, les investisseurs étaient inquiets sur la politique agressive d’acquisitions d’Oracle, qui en trois ans y a quant même englouti la modique somme de 20 milliards de dollars ! La croissance des ventes de nouvelles licences est la plus forte des cinq dernières années, et c’est un signe favorable que l’éditeur renvoie au marché. L’optimisme perdure Pour l’exercice en cours, Oracle compte maintenir le rythme et continuer de progresser. Ses objectifs sont à la hausse, de 22 % à 24 % pour son chiffre d’affaires global, de 15 % à 20 % pour les nouvelles licences, et un BPA avant exceptionnels de 22 cents. Cependant, les analystes s’interrogent sur l’évolution du marché des logiciels de gestion. Oracle (avec PeopleSoft et Siebel) comme SAP grignotent des parts de marchés sur les autres éditeurs, beaucoup plus petits, mais la tendance ne semble pas se tourner vers une extension du marché lui-même. En revanche, les deux géants n’affichent pas d’inquiétude quant à la stratégie de Microsoft avec sa gamme Dynamics.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur