Pour gérer vos consentements :

Oracle Cloud VMware gagne de nouveaux territoires

Oracle a récemment confirmé la disponibilité de sa solution Oracle Cloud VMware dans toutes ses régions cloud public. L’offre est également disponible en tant qu’instance dédiée (Cloud@Customer).

La solution Oracle Cloud VMware fournit un environnement VMware natif entièrement contrôlé et géré par le client, provisionné sur Oracle Cloud Infrastructure (OCI). Elle est conçue pour faciliter la migration de charges de travail virtualisées sur site (on-premise) vers le cloud public de la firme de Redwood City, selon les promoteurs de l’offre.

« Oracle Cloud VMware Solution permet aux entreprises clientes de migrer leurs charges de travail virtualisées VMware à l’échelle mondiale vers OCI, en utilisant les pratiques existantes pour les opérations informatiques, et de manière sécurisée », a expliqué dans un billet de blog Clive D’Souza, directeur OCI Engineering chez Oracle.

Datacenter défini par le logiciel (SDDC)

Il est ainsi possible de déplacer les applications VMware vers Oracle Cloud « sans avoir à les modifier, à investir dans le portage d’applications, la refactorisation du code ou la résolution de différences de configuration », a souligné la firme américaine.

L’intégration avec ses services cloud phares, dont Oracle Autonomous Database, est assurée. Les clients peuvent aussi migrer les applications et les bases de données Oracle existantes fonctionnant sur vSphere sur site vers Oracle Cloud VMware. En apportant aux clients la pile de composants logiciels VMware sur des instances cloud bare metal.

« Nous avons construit notre environnement autour de la spécification VMware Cloud Foundation, avec VMware pour nous assurer que nos déploiements sont conformes à leurs directives. Nous avons également profité de la force d’Oracle Cloud Infrastructure. Un SDDC (software-defined datacenter) Oracle Cloud VMware possède plusieurs nœuds (avec un minimum de 3 hôtes bare metal et un maximum de 64), chacun composé de 52 OCPU, 768 Go de RAM et 51,2 To de stockage NVMe haut débit. Ce SDDC est déployé en tant que cluster vSAN et peut être provisionné avec vCenter et NSX-T », a précisé Clive D’Souza.

Pour l’entreprise cliente, a relevé ZDNet, cela correspond à un investissement minimum de 25 000 dollars environ par mois.

Le partenariat autour d’Oracle Cloud VMware en rappelle d’autres, dont ceux négociés entre VMware et les hyperscalers AWS, Microsoft Azure et Google Cloud.

(crédit photo : via Pexels)

Recent Posts

Émilie Sidiqian passe d’Accenture à la DG de Salesforce France

Transfuge d'Accenture, Émilie Sidiqian a pris la suite d'Olivier Derrien à la direction générale de…

43 minutes ago

AWS renchérit dans la bataille du lift & shift

AWS intègre à sa console de gestion un service de réhébergement avec réplication bloc continue…

3 heures ago

La DINUM publie (enfin) son « catalogue GouvTech »

Avec du retard sur la feuille de route initiale du programme TECH.GOUV, la DSI de…

6 heures ago

Travail hybride : hausse de l’investissement en Europe

En Europe, 6 décideurs informatiques sur 10 déclarent disposer en 2021 d'un budget plus élevé…

16 heures ago

Blockchain : Microsoft change de braquet

L'offre managée Azure Blockchain Service va disparaître... au profit d'un successeur que Microsoft développe avec…

21 heures ago

Cloud : la stratégie nationale soumet les GAFAM à la labellisation

La France a désormais sa stratégie nationale pour le cloud. Elle n'exclut pas les fournisseurs…

22 heures ago