Oracle épargné par la crise

Cloud

Le géant des progiciels affiche un quatrième trimestre supérieur aux attentes

Le ralentissement économique aux Etats-Unis ne semble pas avoir eu d’effets sur les résultats d’Oracle. Au quatrième trimestre, l’éditeur fait encore une fois mieux que prévu, notamment grâce aux ventes de licences.

Sur la période, le numéro 3 mondial des logiciels affiche un bénéfice net en hausse de 27% à 2,04 milliards de dollars ou 39 cents par action contre 1,60 milliard de dollars, soit 31 cents, il y a un an.

Le chiffre d’affaires a augmenté de 24% à 7,28 milliards de dollars, alors que le marché attendait 22,4 milliards. Les revenus des nouvelles licences de logiciels a bondi de 27% à 3,14 milliards de dollars.

Les principales activités de l’entreprise de Redwood Shores ont enregistré des hausses à deux chiffres: +28% pour les logiciels (à 7,5 milliards), +24% pour la maintenance et les mises à jour de logiciels installés (à 10,3 milliards) et +21% pour les services (à 4,6 milliards), selon son communiqué.

“Nous avons enregistré la plus forte croissance de nos ventes de licences de logiciels en une décennie, encore plus forte qu’au plus fort de la bulle internet”, a noté la directrice financière Safra Catz.

Cette progression de l’activité ne s’est pas faite au détriment des marges, qui se sont améliorées de 2 points, pour atteindre une proportion record de 43% du chiffre d’affaires.

Mieux, le groupe ne semble pas inquiet pour l’avenir. “Nous ne pensons en aucune façon que notre stratégie est menacée d’une panne de croissance”, a ainsi déclaré Safra Catz.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur