Oracle et Sun jouent le 'datawarehouse' haute disponibilité

Logiciels

En pleine guerre de tranchées sur la BI (business intelligence), toutes les alliances sont opportunes. Oracle et Sun s’associent sur le datawarehouse jusqu’à 10 tera-octets

Si l’Oracle Open World 2007 expose de multiples technologies actuelles ou à venir, les intervenants n’oublient aucunement les aspects économiques. Car la technologie n’a de sens que lorsqu’elle se traduit en offres concrètes. Et justement sur le Business Intelligence, le datawarehouse incarne un secteur de haute technologie, visant plutôt les grandes entreprises, très demandeuses, mais cherchant à réduire les dépenses et les délais. D’où l’association des éditeurs non constructeurs avec des fabricants d’ordinateurs pour concevoir ou préparer des machines spécifiquement configurées et optimisées. Seule planche de salut des Oracle ou Microsoft face aux Teradata ou IBM…

Une plate-forme optimisée et prête à l’emploi

Oracle et Sun s’associent dans la joie pour au monde annoncer la naissance d’Oracle Optimized Warehouse for Sun, un partenariat dans la lignée des initiatives Oracle Optimized Warehouse. Le fruit du mariage d’Oracle Database Enterprise Edition, Oracle Real Application Clusters et Oracle Partitioning d’une part, et du serveur Sun Fire E20K, du système d’exploitation open source Sun Solaris et des solutions Sun StorageTek 6540 d’autre part. Résultat dans la corbeille: un datawarehouse clés en main, avec des solutions de haute disponibilité, une fonction dont les deux américains se sont fait une spécialité, et à laquelle ils consacrent une partie conséquente de leur Recherche et Développement.

Cette offre de datawarehouse à haute disponibilité est dès aujourd’hui proposée commercialement par Sun, avec tous les composants matériels et logiciels préinstallés, configurés et prêts à l’emploi. Ce gain de temps, contribuant au déploiement rapide de ce type d’application, représente un atout supplémentaire, de même que le support d’une architecture par un couple d’acteurs reconnus pour leur savoir-faire. Une assurance limitant le risque pour le responsable informatique qui disposera alors d’un seul interlocuteur pour le matériel et le logiciel, sans possibilité de se renvoyer la balle. Un scénario trop répandu.

Jusqu’à 10 tera-octets… pour commencer

Oracle Optimized Warehouse for Sun se positionne pour répondre aux demandes de datawarehouse atteignant jusqu’à 10 téraoctets de données, soit une bonne partie de ce marché. Cependant, les deux partenaires annoncent déjà qu‘ils ont planifié la validation de plates-formes plus ambitieuses, incluant le recours à des architectures modulaires sous forme de blocs.

Autre avantage pour le client: plus à se préoccuper du bon calibrage entre serveur(s), système d’exploitation, version de la base de données… Et surtout, finis les risques de mauvaise configuration, avec ce petit paramètre mal renseigné si difficile à détecter.

Bien entendu, les deux sociétés soulignent qu’elles ont codéveloppé ce produit en associant le savoir-faire de leurs meilleurs techniciens respectifs. Par ailleurs, l’objectif consistait également à réduire les coûts, ainsi que les délais de déploiement pour un retour sur investissement plus rapide.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur