Oracle et Sun vont coopérer plus étroitement

Régulations

Les deux groupes ont des projets communs. Exemple: faire fonctionner des solutions aussi bien sur des plates-formes Solaris qu’Intel, et sur des plus petits systèmes…

Lors d’une conférence à San Francisco, Sun et Oracle ont annoncé qu’ils allaient réellement concrétiser et étoffer leurs relations de partenaires, jusqu’ici peu visibles. La priorité sera notamment donnée au développement de configurations systèmes et logiciels à des prix d’entrée de gamme – ce qui corrobore les annonces “hardware” de Sun Microsystems (lire notre information, par ailleurs).

Une séance d’explications Entre les deux partenaires, quelques zones d’ombre ont dû être éclaircies. Ainsi, Oracle aurait agacé les commerciaux de Sun Microsystems pour avoir pris, très tôt, le train d’Intel et Linux, a expliqué Scott McNealy, président de Sun. Pour sa part, Larry Ellison, patron d’Oracle, a fait pression sur ce dernier pour que Sun conçoive des matériels d’entrée de gamme moins coûteux et pour porter Solaris sur des machines Intel. Oracle fait observer que ses équipes ont longtemps travaillé sur une technologie qui gère des douzaines de serveurs comme s’ils n’en faisaient qu’un. Le développement avait commencé sur Solaris, mais constatant le peu de répondant chez Sun, Oracle l’avait porté sur Linux. Aujourd’hui, Oracle est prêt à garantir que ses logiciels fonctionnent aussi bien sur Solaris que sur Linux. D’autres axes de coopération ont été ouverts, comme la commercialisation conjointe de solutions, et donc la communication entre leurs produits respectifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur