Oracle étend ses services Cloud avec le rachat du SDN de Corente

CloudGestion des réseaux

Les technologies réseaux et SDN de la start-up Corente vont permettre à Oracle de renforcer son portefeuille dans la fourniture de services pour le datacenter et le Cloud.

Oracle vient d’annoncer l’acquisition de la start-up Corente, spécialisée dans le SDN (Software-defined Networking), la virtualisation des réseaux. L’objectif du géant des bases de données est de se doter de solutions SDN qui vont du datacenter aux réseaux, afin de faciliter le déploiement et la gestion d’applications et de services Cloud à partir du système d’information de l’entreprise, vers ses filiales, et dans les architectures hybrides.

C’est une acquisition stratégique dans la stack applicative d’Oracle, l’éditeur affichant un certain retard sur le SDN par rapport à ses concurrents – malgré l’acquisition précédemment de Xsigo, qui évolue dans le même domaine de la virtualisation des réseaux -, qu’ils développent eux même leurs solutions comme Cisco, ou qu’ils fassent l’acquisition de compétences existantes en rachetant des start-up, à l’image de VMware qui a lancé le mouvement de consolidation dans le SDN avec l’achat de Nicira. Un mouvement qu’ont suivi Brocade (avec Vyatta) ou encore Juniper (avec Contrail).

Corente Cloud Service Exchange

La spécificité de Corente provient de la globalisation de la virtualisation des réseaux WAN (Wide Area Network), donc une approche globale et mondiale du SDN, alors que ses concurrents ont plutôt développé des solutions de SDN LAN (Local Area Network). Les solutions de Corente s’en trouvent plus adaptées à une approche globale datacenter et Cloud.

Cela se traduit par une plateforme pour les fournisseurs de services Cloud appelée CSX (Cloud Service Exchange), qui regroupe cinq composants :

Corente Services Control Point (SCP) pour centraliser l’orchestration et la gestion des services et les contrôleurs SDN, assurer la gouvernance et automatiser les opérations ;

Corente Portal pour fournir l’accès aux outils CSX et gérer leur cycle de vie ;

Corente Services Gateway (CSG), une stack intégrée d’appliance virtuelle pour la fourniture des services et le contrôle des agents distribués ;

Corente Service Control Channel (CSC) pour la connexion à SCP, l’automatisation de la gestion des identités, les mises à jour, le reporting en temps réel, etc. ;

Corente Services Network (CSN), une couche de service intelligente pour contrôler des programmes SCP exécutés dans CSG.

Clients SaaS sur plateforme Oracle

Il faut replacer l’acquisition de Corente dans le cadre de la nouvelle stratégie d’Oracle qui se tourne vers les acteurs du Cloud. A l’exemple de l’accord signé avec Salesforce.com, Oracle cherche à se rapprocher des éditeurs et technologies SaaS (Software-as-a-Service). Une stratégie recentrée sur sa pépite, sa base de données, qui est au cœur de multiples solutions et services.

Quid en revanche des partenaires de Corente, parmi lesquels figurent Cisco, Dell, HP, IBM, Microsoft et VMware ? Oracle n’a pour l’instant donné aucune indication sur l’intégration des activités rachetées et le degré éventuel d’autonomie qui sera laissé à l’ex start-up. Tout juste apprend-on, via un document d’Oracle, que Corente prendra place dans le portefeuille Oracle Virtual Networking qui alimente la couche virtualisation de l’éditeur.

Oracle-Corente

Corente a été créée en 2007 par Sam Bendinelli, un ancien patron des Bell Labs Research de Lucent ; Ron Hiller, l’actuel CTO de la start-up, à l’origine de CVE (Corente Virtual Environment, cœur des solutions proposées assurant le déploiement, la configuration et la gestion distante des machines virtuelles) ; et Jack Keane, Chief Scientist, qui a conçu l’architecture de la plateforme Corente et en particulier la partie sécurité.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur