Oracle France s’explique: quid de PeopleSoft et JDE?

Régulations

Recevant ses grands clients puis la presse, le nouveau directeur général d’Oracle France, Yves de Talhouët, s’est voulu convaincant: engagement ferme sur les lignes de produits jusqu’en 2013, et maintien des investissements. Mais encore?

Non, ce n’était pas un cocktail de bons voeux, mais bien une mise au point formelle sur les engagements pris dans le cadre de l’acquisition- fusion qui a fait couler tant d’encre depuis l’OPA inamicale lancée par Oracle contre PeopleSoft/JD Edwards en juin 2003… opération commando aboutie le 13 décembre dernier 2004. Ce 3 février, Oracle France a convié quelque 270 clients stratégiques -PeopleSoft et JDE inclus-, qui auraient tous, ou presque, répondu à l’appel (constatant qu’entretemps, les doux messages PeopleSoft avaient disparu?…) Premier engagement: l’éditeur promet de maintenir toutes les lignes de produits existantes jusqu’en 2013. ”

Les investissements en développement ne seront pas supprimés et, pour preuve, les clients verront sortir des nouvelles versions dans les 18 à 24 mois“, a certifié Yves de Talhouët, nouveau d-g d’Oracle France (nommé l’été dernier). En parallèle, d’ici à 2013, Oracle met en chantier une ligne fédérative, appelée “Fusion“. Ainsi, par exemple, à partir de la version 9 d’Oracle, les fondamentaux du “middleware” seront refondus et adaptés aux gammes de produits -Oracle, PeopleSoft et JDE- “ce qui permettra d’évoluer vers une ligne de produits convergente“. Il s’agit, en clair, de poser les briques d’un “middleware commun” sur lequel viendront se greffer les modules correspondant aux différentes fonctionnalités, en privilégiant les plus pertinentes, les plus utilisées et les plus performantes de chacune des lignes existantes initialement chez les trois éditeurs aujourd’hui réunis. L’un des objectifs sera, par exemple pour les clients JDE, de maintenir le modèle de données unique, “tout en communiquant vers les standards ouverts“. Par ailleurs, en application des contrats de maintenance à jour, Oracle s’engage à donner accès gratuitement à toutes les évolutions des logiciels -comme les mises à jour juridico-réglementaires ou des rajouts de fonctionnalités. Réponse aux ‘objections – rumeurs’

L’état-major d’Oracle a relevé une dizaine d’objections ou rumeurs mettant en cause ses intentions -des objections émises ou relayées par la concurrence, SAP notamment. –

Il faudra tout migrer vers Oracle? Faux, les trois lignes de produits seront maintenues et “provisionnées” jusqu’en 2013: PeopleSoft Enterprise, JDE One et JDE World. En outre le calendrier sur les versions JDE XE (One World et ERP8), courant jusqu’en 2007, est maintenu (ce serait un engagement supplémentaire de deux ans par rapport aux intentions de PeopleSoft) – Les logiciels de PeopleSoft ne pourront plus utiliser SQL Server et IBM DB2? Faux, le support des technologies et R&D de Microsoft et d’IBM sera suivi, de même que le support du “middleware” d’IBM et de BEA. – Oracle va tuer les produits PeopleSoft et JDE, en suspendant les investissements en développement? Faux, pour PeopleSoft, il y aura bien finalisation des versions 8.9 et et 9 -avec maintien des outils de développement actuels (PeopleSoft tools). Pour JDE, les versions 8.11 et 8.12 et, bien sûr pour Oracle, la “grid” 10 (10g) et suivantes. A partir de 2008, le programme “Fusion” entrera en action: le principe d’une convergence sur la base de briques “middleware” communes. – Oracle n’a pas les ressources (techniques, humaines) pour maintenir les 3 familles de produits? Faux, l’éditeur dispose désormais d’un effectif de 8.000 développeurs, dont 3.000 proviennent de chez PeopleSoft/JDE, car 90% des développeurs auraient accepté les nouveaux contrats Oracle. Par ailleurs, l’état des finances d’Oracle vient conforter cette “force de frappe“. – Il ne sera plus possible d’acheter de licences PeopleSoft ou JDE? Faux, vu les investissements engagés par les clients, la vente continue! Le “pricing” entreprise est maintenu. Et Oracle met en chantier un mode de tarification commun, et qui sera publié sur le Web. – Pour évoluer vers Oracle, il faudra repayer les licences? Faux, ce ne sera pas le cas, y compris pour les versions majeures et les évolutions réglementaires (régles comptables, dispositions juridiques). –Tous les interlocuteurs vont changer, y compris pour les relations ‘développeurs’? Faux, plus de 90% des équipes de support ont accepté de rejoindre Oracle et conservent leurs managers et les conditions de support en cours. – Les partenaires -distributeurs, intégrateurs- ne vont-ils s’éclipser? Pas de raison: 80% sont communs. Les partenaires PeopleSoft/JDE bénéficient du programme Alliances d’Oracle (OPN). La moitié du chiffre d’affaires mondial provient du réseau de partenaires -ce sont 14.000 relais dans le monde dont un millier en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur