Oracle meilleur représentant de MySQL et Java que Sun

Logiciels

Inquiet du traitement réservé à MySQL et Java, Jaspersoft a interrogé ses clients sur la gestion d’Oracle de ses technologies acquises avec le rachat de Sun. Inquiétude levée?

« Nos solutions de BI Open Source sont construites avec Java et beaucoup de nos clients utilisent nos produits pour accéder à des données stockées en MySQL, rappelle Brian Gentile, Pdg de Jaspersoft. Aussi, nous voulons savoir comment nos clients envisagent l’avenir du Java et de MySQL sous Oracle. » Légitimement inquiet de l’avenir de Java et MySQL depuis le rachat de Sun Microsystems par Oracle, l’éditeur de solution de décisionnel (BI) open source Jaspersoft a voulu en avoir le cœur net. Et a commandé un sondage auprès des utilisateurs.

Contre toute attente, il ressort de cette étude mondiale ( disponible ici en PDF ) que Oracle est vu comme un meilleur représentant de Java et MySQL que Sun. « Il est clair que nos clients entreprises et la communauté se sont préparés àlaisser à Oracle le bénéfice du doute. Et il semble que l’industrie du logiciel devrait assister à une recrudescence de l’utilisation du Java, bonne nouvelle à la vue des investissements massifs réalisés par nombre d’entreprises et de professionnels dans ce langage de programmation », commente le dirigeant.

Réalisée en interne, l’étude a été conduite en avril dernier auprès de 500 responsables, clients ou membres de la communauté Jaspersoft, et généralement travaillant dans des entreprises de plus de 5000 salariés. Il en ressort que 43% des répondants pensent que le développement et l’innovation de MySQL va s’améliorer sous Oracle tandis que les processus Java vont s’améliorer ou se maintenir à l’identique pour 80% des répondants. Si PostgresQL est majoritairement cité comme la solution alternative à MySQL, à peine 5% des utilisateurs interrogés envisagent de migrer vers le moteur de base de données relationnelles concurrent.

Enfin, une majorité des répondants (59%) ignoraient qu’Oracle avait séparé les activités dédiées à MySQL du reste de ses produits propriétaires de base de données (Oracle DB en l’occurrence). De quoi rassurer encore plus sur l’avenir de MySQL.

« C’était une idée fausse que de penser qu’Oracle tuerait MySQL, commente Michael Fauscette, vice président Groupe du département Solutions Logicielles d’Entreprises auprès d’IDC. Oracle n’est pas novice en matière d’open source. Avec des projets comme InnoDB, Unbreakable Linux, Berkeley DB, etc, et avec l’arrivée des solutions de Sun, Oracle devient le plus gros vendeur de solutions Open Source au monde. Oracle continue de pousser MySQL sur des secteurs de marchés où il présente une bonne compatibilité avec la gamme de produits Oracle (par exemple dans les petites et moyennes entreprises). L’interrogation porte aujourd’hui sur la capacité d’Oracle à améliorer la transparence, l’ouverture de ses solutions et à renforcer les communautés open source, là où Sun n’a pas su s’imposer. »

Ce qui n’empêchera pas les principaux intéressés de vérifier la démarche du premier éditeur mondial à l’occasion du Oracle OpenWorld, Oracle Develop et JavaOne en septembre prochain. Un événement qui correspondra, peu ou prou, au premier anniversaire du rachat de Sun. Un bon prétexte pour faire un point que Larry Ellisson ne manquera certainement pas d’éclairer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur