Oracle met son offre Linux dans les pas de RHEL 6.5

LogicielsOpen Source
Oracle business intelligence in memory

Oracle Linux 6.5 s’appuie sur RHEL 6.5, mais propose un noyau dédié porteur d’avancées spécifiques en termes de supervision, de réseau et de virtualisation.

Oracle vient de lancer la version 6.5 de son OS Oracle Linux. Basé sur le code source de RHEL 6.5, ce système d’exploitation en reprend les avancées.

Il se montre donc mieux taillé pour les applications critiques et propose une version plus flexible de l’hyperviseur KVM, l’intégration du protocole PTP et le support des interfaces NMV Express. Voir à ce propos notre article sur l’offre de Red Hat (Avec RHEL 6.5, Red Hat joue la carte des applications critiques).

La touche Oracle

Oracle se différencie toutefois de l’offre de son compatriote par l’intégration de l’Unbreakable Enterprise Kernel, un noyau optimisé et étendu.

Basé sur un noyau Linux 3.8, l’Unbreakable Enterprise Kernel Release 3 propose le support des sondes DTrace et des conteneurs Linux (une alternative légère à la virtualisation). Il propose également des améliorations dans le secteur des interfaces InfiniBand et du système de fichiers btrfs (développé par Oracle).

Dernière avancée, la fourniture de pilotes paravirtualisés permettant de faire fonctionner Oracle Linux 6.5 dans un environnement Microsoft Hyper-V ou Windows Azure. Une annonce qui n’a rien d’innocent. Rappelons en effet qu’Oracle et Microsoft ont signé cet été un partenariat d’envergure qui permet à Oracle Linux de faire son entrée sous Windows Azure, le Cloud public de Microsoft, avec support et certification de la part d’Oracle.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La saga Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur