Oracle, nouvel ennemi de l’open source?

Logiciels

Le responsable de l’open source d’Adobe, David McAllister, voit d’un assez mauvais œil la politique d’Oracle dans ce domaine. L’éditeur américain serait-il en train de devenir un opposant aux logiciels libres?

David McAllister, responsable de l’open source chez Adobe, rebondit sur les annonces récentes concernant la mise à mort du projet OpenSolaris. Son billet reflète assez bien l’opinion qui commence à grandir au sein de la communauté des logiciels libres.

Il trouve ainsi « fascinant de regarder le fossé qui se creuse au ralenti entre Oracle et la cultureopen sourcede feu Sun ». De fait, c’est par son inaction qu’Oracle semble étouffer lentement les offres open source de Sun Microsystems. David McAllister regrette que la firme soit à ce point incapable de capitaliser sur les projets open source de Sun Microsystems.

Certes, Oracle a été clair sur ses intentions, qui restent de faire de l’argent avec le portefeuille logiciel de Sun, mais la firme oublie un peu vite que ces visées pécuniaires ne sont en rien incompatibles avec le développement de produits open source, comme en témoigne l’insolente bonne santé financière des pure players du monde des logiciels libres, comme Red Hat.

« Je n’ai pas de problème avec le fait de produire de l’argent à partir de codeopen source. Je n’ai aucun problème avec les autres acteurs qui font de même, explique David McAllister. Toutefois, j’ai des problèmes avec la suppression de la participation de la communauté une fois qu’elle a montré qu’elle peut créer, conduire et entretenir de tels efforts. »

Et de constater que l’axe du mal contre l’open source pourrait avoir récemment migré de Redmond à Redwood City…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur