Oracle Open World 2011– Enterprise Manager contrôle le cloud

CloudGouvernanceRéseauxSécurité

La conception de services cloud, leur déploiement et leur supervision deviennent critiques. Oracle promet un Total Cloud Control avec la version 12c d’Enterprise Manager.

Gérer des applications, provisionner ou déprovisionner des ressources, créer des packages virtuels prêts à l’emploi…
Sur le cloud, comme dans un système d’information traditionnel, un chef d’orchestre s’impose.
Avec Oracle Enterprise Manager 12c, Oracle initie une série de produits dans lesquels le “c” signifie Cloud.

La stack Oracle sous Total Control
« Oracle Enterprise Manager 12c est la première solution du marché à combiner la gestion de toute la pile Oracle et le cycle de vie complet du cloud d’entreprise.»
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Enterprise Manager 12c peut couvrir et coordonner toutes les couches de la stack Oracle du Stockage jusqu’aux Applications.

Packager du prêt-à-l'emploi
Packager du prêt-à-l'emploi

Des packages cloud à combiner soi-même
La nouvelle console centralisée Oracle Enterprise Manager Cloud Control d’Enterprise Manager 12c permet de gérer la consolidation, le capacity planning, le self-service, le monitoring des ressources et la refacturation.
Enterprise Manager 12c permet de créer des packs de ressources (matériels, logiciels et applications) disponibles ensuite en self-service.
Les techniciens cloud peuvent concevoir des services cloud combinant infrastructure as a service (IaaS), platform as a service (PaaS, dont database as a service ou DBaaS et middleware as a service ou MWaaS) et software as a service (SaaS).
Avec les outils de Cloud Planning l’architecte conçoit son environnement cloud et profite des recommandations et des propositions d’automatisation via workflows du logiciel.
Il peut aussi définir des règles, de privilèges et des politiques de consommation de ces actifs. Ainsi, les niveaux de qualité de services peuvent être définis et suivis en temps réel.
Un catalogue central des ressources est mis à disposition des utilisateurs métier ou informatiques, avec un vocabulaire approprié.
Et les fonctions de mesure et de facturation intègrent diverses variables et mécanismes (temps, puissance, espace…). Une pré-intégration est possible avec Oracle Communications Billing and Revenue Management.

L’éditeur met surtout en avant les aspects cloud et de qualité applicative. Répondant ainsi aux attentes exprimées par les entreprises.

Cependant, on s’étonnera du peu de commentaires sur l’ouverture de la solution sensée gérer les actifs informatiques d’une entreprise par nature hétérogène.

Lisez l’intégralité de cet article sur siliconDSI


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur