Pour gérer vos consentements :

Oracle Open World 2011- Exalytics l’appliance BI surgonflée d’Oracle

Oracle lance son nouveau serveur dédiée aux applications analytiques : l’Exalytics.
Le troisième membre de la famille de Exa (après Exadata et Exalogic), est plus petit et plus compact, mais plutôt robuste.
Annoncée comme la première appliance In-Memory « la plus rapide jamais vue dédiée à tous les types d’applications analytiques les plus rapides jamais vues,» l’Oracle Exalytics Business Intelligence Machine –ou Exalytics, promet beaucoup.
L’Exalytics sait traiter des informations hétérogènes Oracle ou non, dont IBM DB2, Microsoft SQL Server, Netezza, SAP Business Information Warehouse, Teradata, etc.

Une bonne force de frappe matérielle…
Ce serveur Oracle Sun Fire est un rack de 3RU empilable optimisé pour les traitements analytiques In-Memory, prévu pour tarvailler aussi en mode cluster .
Sa capacité mémoire jusqu’à 1 téraoctet (DRAM) peut stocker de 5 à 10 téraoctets de données compressées. Il gère jusqu’à 40 cœurs de processeurs (10 cœurs de 4 processeurs Intel Xeon E7-4800), avec une interconnexion à très haute vitesse entre processeurs et entrées-sorties.

Le dernier-né des Exa

Côté connexions, Oracle a doté sa machine deux ports InfiniBand à 40 Gbits/s, de deux ports 10 Gbits/s Ethernet, complétés par quatre ports 1 Gbit/s Ethernet.
La capacité de stockage interne de 3,6 To, extensible via clustering.
Redondance et haute disponibilité sont au rendez-vous.

… et logicielle.
Oracle a développé des versions “parallélisées” :
– de sa OBI Foundation Suite (ou OBIEE pour Oracle Business intelligence Enterprise Edition),
– d’Oracle Analytics,
– d’EssBase,
– et de TimesTen (technologie In-Memory (rachetée en 2005).
OBI Foundation inclut le reporting, les tableaux de bord, les analyses ad hoc, l’Olap multidimensionnel (Molap), et l’analyse prédictive. Il propose aussi les fonctions de visualisation, de collaboration, de notification, de recherche et d’accès mobile.

Logiciel et matériel en synergie

Tout est dans la mémoire.
Oracle Exalytics combine deux moteurs : la version de TimesTen précitée et Oracle Essbase (optimisé pour les capacités In-Memory de cette machine).
Quatre technologies aux noms très explicites améliorent encore les performances de ces deux moteurs : In-Memory Data Replication, In-Memory Adaptive Data Mart, In-Memory Intelligent Result Cache et In-Memory Cubes.

Lisez l’intégralité de cet article sur siliconDSI

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago