Oracle poursuit SAP devant les tribunaux

Régulations

Oracle accuse SAP de lui avoir dérobé des informations confidentielles. Le
coup aurait été monté par des anciens de PeopleSoft passés chez TomorrowNow,
filiale de l’éditeur allemand. Intox?

L’accusation est grave ! Selon Oracle, le géant américain des progiciels, son concurrent SAP se serait procuré les codes d’accès de certains de ses clients afin de lui dérober des informations et même des logiciels protégés.

Ce dossier porte sur un vol commis à grande échelle par une entreprise, commis par le plus grand éditeur allemand de logiciels, un conglomérat connu sous le nom de SAP“, affirme la plainte déposée devant un tribunal de San Francisco.

L’éditeur allemand, numéro un mondial des progiciels, aurait selon la plainte de 43 pages, sauvegardé des fichiers et documents confidentiels appartenant à Oracle et protégés par un copyright.

Oracle aurait observé des pics d’activités inhabituelles sur ses réseaux, en fin d’année dernière, avec en l’espace de quelques jours des transferts de milliers de fichiers confidentiels.

L’accès à ses serveurs se serait fait sous des codes d’accès clients expirés ou sur le point de l’être. Et le téléchargement aurait été effectué vers une adresse texane de TomorrowNow, une filiale de SAP fondée par des anciens de PeopleSoft.

C’est ce qui permet à Oracle d’affirmer dans sa plainte que ce sont des salariés de SAP qui ont copié et donc dérobé ces informations. L’éditeur affirme même que “Ces vols semblent constituer une partie essentielle et illégale de la stratégie concurrentielle de SAP contre Oracle.

En effet, SAP aurait exploité cette “mine de propriété intellectuelle volée à Oracle” pour proposer des tarifs inférieurs à ceux de son concurrent et ainsi détourner certains de ses clients.

S’agit-il d’un nouveau coup d’esbroufe en provenance d’Oracle ? Son patron Larry Ellison nous a depuis longtemps habitué à ses coups de gueule, plus généralement tournés contre Microsoft. Ou alors il s’agit d’un nouvel épisode de la guerre de tranchée qui les oppose et dans laquelle ils s’autorisent tous les coups, même les plus bas ?

Et tout cas, l’affaire semble sérieuse et risque de pourrir un peu plus les relations déjà houleuses qui dominent entre les deux géants?

Certainement l’occasion également pour Oracle de tenter de porter un nouveau coup bas à Microsoft, qui stratégiquement s’est depuis quelques années inscrit en partenaire de SAP, au point qu’un rapprochement entre les deux groupes a même été envisagé pendant un temps?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur