Oracle présente de solides résultats trimestriels

Régulations

La firme américaine Oracle livre aujourd’hui des résultats stables, au-dessus des attentes des analystes. La société compense l’effritement de ses solutions historiques avec les offres cloud et Exadata.

Oracle vient de présenter ses derniers résultats trimestriels, le deuxième de l’année fiscale 2014. Le chiffre d’affaires se fixe à 9,3 milliards de dollars, en petite hausse de 2% par rapport à l’année passée. Le résultat net est pour sa part en légère baisse de 1% à 2,6 milliards de dollars. Enfin, le gain par action s’affiche à 0,56 dollar, en hausse de 5%.

Ces résultats stables restent au-dessus des prévisions des analystes, qui saluent donc la bonne tenue de la société. Oracle précise par ailleurs que le renforcement du dollar a plombé ses revenus. La firme estime ainsi que le gain par action aurait pu grimper de 7% si le cours du dollar était resté inchangé.

Le hardware, encore et toujours à la traine

Détaillons les revenus de la société poste par poste :

  • Nouvelles licences et souscriptions cloud : inchangé, à 2,4 milliards de dollars. Ici, Oracle peut compter sur la montée du cloud pour compenser une relative érosion de ses ventes sur les logiciels traditionnels.
  • Mises à jour de logiciels et support : en hausse de 6%, à 4,5 milliards de dollars. Le support reste la locomotive de la société… mais aussi un poste de coût en augmentation pour ses clients. Jusqu’où Oracle pourra-t-il aller dans ce domaine ?
  • Vente de matériel et support : inchangé, à 1,3 milliard de dollars. Oracle compense par le service la chute continue des revenus tirés de la vente de serveurs. Ces derniers baissent en effet de 3%, à 714 millions de dollars.

Un des éléments les plus intéressants reste le montant du cash flow opérationnel dégagé : 15,2 milliards de dollars sur douze mois. Un record pour la firme, qui affiche ainsi sa solidité.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La saga Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur