Oracle, toujours en forme, versera pour la première fois un dividende

Certains semblent immunisés contre le ralentissement économique. C’est le cas d’Oracle. L’éditeur de progiciels a une nouvelle fois publié des résultats trimestriels au-dessus des attentes.

Entre décembre 2008 et février 2008 (troisième trimestre fiscal), la firme américaine fait état d’un bénéfice net en repli de 1% à 1,3 milliard de dollars. Mais hors éléments exceptionnels et rapporté au nombre d’actions, ce bénéfice atteint 35 cents, au-delà des attentes du marché qui n’espérait que 32 cents.

La parité du dollar a notamment pesé sur les résultats du groupe. « A taux de change constant, notre bénéfice opérationnel a progressé de 26%« , a souligné le directeur financier Jeff Epstein.

La vente de licences, indicateur majeur pour un éditeur de logiciels, est en hausse de 3% à 1,51 milliard de dollars. « Cela montre que nous continuons à faire mieux que nos concurrents« , explique le groupe. Larry Ellison, p-dg a salué de son côté « une réussite formidable face au grave ralentissement de l’économie mondiale« .

Une réussite telle que le groupe va pour la première fois de son histoire verser un dividende à ses actionnaires. « Nous nous engageons à créer de la valeur pour nos actionnaires par l’innovation technologique, des acquisitions stratégiques et des achats d’actions, et maintenant par [le versement] d’un dividende« , a déclaré la numéro deux du groupe, Safra Catz, citée dans un communiqué. Ce dividende sera de 5 cents par action. Une première depuis 1977 !

Pour son 4e trimestre, Oracle reste néanmoins prudent, à cause de la crise mais aussi et surtout à cause du dollar. Il table sur un chiffre d’affaires en chute de 10 % à 14 %.