Oracle veut tenir ses promesses? 5 nouvelles versions arrivent

Régulations

Voulant tenir son engagement ‘Applications Unlimited’ – à savoir maintenir
et faire évoluer les produits rachetés-, Oracle annonce 5 nouvelles versions

L’éditeur américain vient d’annoncer en rediffusion simultanée et mondiale le lancement de nouvelles versions de ses cinq lignes de produits majeurs : Oracle E-Business Suite 12, PeopleSoft Enterprise 9, Siebel CRM 8, JD Edwards EnterpriseOne 8.12 et JD Edwards World A9.1. Une façon aussi de rassurer clients et investisseurs. Néanmoins, force est de constater un réel travail d’innovation.

Charles Phillips, président d’Oracle, rappelait – avec une satisfaction non dissimulée – le scepticisme réservé à l’annonce du maintien de toutes les gammes de produits il y a un peu moins d’un an. Il soulignait également le mode de fonctionnement de ses améliorations, par la communication continue des souhaits des groupes d’utilisateurs mondiaux de ses produits.

Bien entendu, tous les produits ont été améliorés, mais aussi optimisés pour une meilleure collaboration et intégration via les technologies Oracle Fusion Middleware.

Toutefois, le programme ‘Applications Unlimited‘ vise également à permettre aux clients de ?migrer à leur rythme vers la nouvelle plate-forme Fusion?. Néanmoins, Oracle affirme ne pas exercer de forcing en la matière.

De nouvelles versions pour des ERP toujours vivants

Étendard de l’offre Peoplesoft, le module Enterprise Human Capital Management (HCM ou gestion du capital humain) s’enrichit d’un module de gestion des compétences avec les fonctions de ‘Profile Management‘ apportant également la gestion du recrutement, de la performance, du développement, et d’analyse de la formation. De plus, la gestion des salaires et des prestations ont été améliorées avec la possibilité de définir simplement des modèles basés sur les compétences via le module (SmartHire). Oracle annonce même “1478 améliorations” .

Côté ERP, JD Edwards World A9.1 est baptisée ‘The Renaissance Release‘, “sa première version majeure depuis 10 ans !“, lance même l’éditeur. Spécialement développée pour les System i d’IBM (ex AS 400), cette gamme de l’ERP bénéficie de la coordination d’équipes mixtes IBM/Oracle.

Côté améliorations : le module Finances est doté d’un carnet d’adresses, d’un reporting et d’une sécurité renforcés, d’une meilleure gestion et facturation des contrats de service. La distribution profite de la gestion des services et de la garantie, et de l’inventaire, tandis que le contrôle avancé des lots ou la gestion de la qualité apparaissent dans le module Manufacturing. Côté technique, le Web, Internet ou les emails, ainsi que les imports/exports de et vers des tableurs sont enfin disponibles. Bref, plus de 1297 améliorations.

Baptisée Continued Innovation Release (version de l’innovation continue), JD Edwards EnterpriseOne 8.12 a été livrée durant le printemps 2006, avec un nouveau tableau de bord Manager proposant des fonctions décisionnelles et analytiques avancées, et l’intégration d’Oracle Business Intelligence Publisher (ex Oracle XML Publisher).

L’ERP maison n’est pas oublié

Si Oracle fait évoluer les produits rachetés, il n’oublie pas ses propres créations. Ainsi, Oracle E-Business Suite Release 12, discrètement baptisée ‘The Global Business Release‘, annonce 2443 nouveautés et 18 nouveaux produits ! Les nouveautés visent sur un traitement globalisé des opérations au niveau de toute l’entreprise, permettant de s’affranchir des limites géographiques, et dans le respect des législations.

Cette mouture permet de partager de décisions à travers différents systèmes provenant de régions et de filiales multiples. Ainsi, avec Oracle Project Portfolio Analysis, une entreprise peut sélectionner des projets menés par différentes entités géographiques et les aligner sur des objectifs globaux communs. Alors, des niveaux de priorité peuvent être globalement définis en fonction de scénarios intégrant tous les acteurs concernés, apportant une meilleure visibilité des impacts organisationnels et financiers.

Autre exemple, dans Oracle Financial Management une architecture flexible de grands livres multiples permet d’effectuer un reporting global dans le respect des diverses législations. Enfin, pour la gestion des ressources humaines, Oracle fournit la localisation de ses solutions pour 30 pays, permettant de gérer l’effectif global en prenant en compte les obligations spécifiques de chaque filiale.

Le CRM n’est pas en reste, et profite de la Fusion

Fer de lance d’Oracle sur l’analytique, et acteur incontournable sur le CRM, Siebel permet désormais à l’utilisateur de choisir Oracle comme fournisseur de Support Linux en plus des technologies Siebel. Par ailleurs, la certification Oracle Fusion Middleware fait bénéficier la solution d’une architecture SOA et des Services Web de dernière génération. Un atout pour l’ouverture à d’autres solutions, mais aussi pour l’utilisation de fonctions Siebel par d’autres applications de l’entreprise.

Par ailleurs, l’interface basée sur les tâches simplifie l’automatisation des processus au plus près de l’utilisateur, pour une meilleure productivité. Il en va de même pour la modification des processus en temps réel, facilitée par de simples glisser-déplacer sans aucun code. Enfin, les capacités de recherche ont été améliorées, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’application CRM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur