Orange accusé de violation de brevet

Régulations

Le mobile SPV de l’opérateur français est au centre de cette affaire

Sendo, un concepteur britannique de téléphone mobile, estime que le combiné SPV (Sound Picture Video) d’Orange enfreint un brevet accordé à Sendo et lié à la conception de la carte mère du téléphone. Et l’entreprise anglaise a porté plainte.

La filiale mobile de France Télécom a rejeté ces accusations, démentant dans un communiqué toute violation des droits de SPV et précisant avoir contacté l’ensemble des parties impliquées dans la conception et la fabrication du combiné. Le SPV est un “smartphone”, un mobile supportant la 2,5G (GPRS) en couleur. Il est assemblé par la société taiwanaise High Tech Computer et utilise un système d’exploitation dédié développé par Microsoft. Selon certaines sources, l’opérateur français a écoulé 80.000 combinés de ce modèle en six mois. Conflit avec Microsoft “Nous avons tenté de résoudre ce problème à l’amiable. Mais nous sommes aujourd’hui dans une situation qui nous oblige à recourir à la voie judiciaire. Nous réclamons des dommages et intérêts et une interdiction de la vente du produit”, a expliqué Sendo. Ce n’est pas la première fois que Sendo se plaint de violation de brevet. L’entreprise a déjà porté plainte contre Microsoft. En effet, jusqu’à l’an dernier, Microsoft était actionnaire de Sendo. Mais la collaboration entre les deux sociétés a été brutalement interrompue, quelques semaines à peine après la mise sur le marché du SPV d’Orange. Sendo accuse ainsi Microsoft d’avoir pillé sa technologie et sa clientèle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur