Pour gérer vos consentements :

Orange-Bouygues Telecom : 12% pour Bouygues ?

Alors que l’échéance du 31 mars officieusement fixée par Martin Bouygues approche à grands pas, le dossier Orange-Bouygues avance. Tant du côté des opérateurs SFR et Free impliqués dans la reprise d’actifs de Bouygues Telecom que dans les discussions avec le gouvernement. L’Etat serait finalement prêt à accorder 12% du capital d’Orange au groupe Bouygues, rapporte BFM Business.

Bercy assouplirait donc sa position alors qu’il souhaitait auparavant limiter la participation du groupe de BTP à 9% du capital de l’opérateur historique. Martin Bouygues, pour sa part, a laissé entendre qu’il souhaitait monter à 15%. Mais le gouvernement, qui détient aujourd’hui 23% (dont 9,6% via Bpifrance), refuserait de descendre sous les 20% afin de conserver une minorité de blocage. Libre à Bouygues de conquérir les 3% restant par acquisitions d’actions sur le marché.

Macron reçoit Richard et Bouygues

Cette question de la participation de Bouygues dans le capital d’Orange sera probablement abordée par Emmanuel Macron aujourd’hui. Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique recevra, ce jeudi après-midi, Stéphane Richard, patron d’Orange, et Martin Bouygues, l’un après l’autre. Les trois hommes devraient également évoquer les questions liées à l’emploi et aux investissements attendus dans le cadre de ce mouvement de consolidation qui réduira de nouveau à trois opérateurs de réseau national le marché des télécoms français.

Autant de questions qui ne se poseront que si l’ensemble des acteurs impliqués dans l’opération tombent d’accord. Pour recevoir le feu vert de l’Autorité de la concurrence, Orange devra céder une grande partie des actifs de Bouygues Telecom afin d’éviter de se retrouver en position (trop) dominante. Si les grands schémas de répartitions seraient actés (Free récupérant une partie du réseau et des antennes, voire des boutiques, SFR une partie des clients), les discussions se poursuivraient sur les prix. Ils restent une semaine aux différentes parties prenantes pour s’entendre.


Lire également

Orange-Bouygues : la vente buterait sur la question des antennes ?
Orange-Bouygues : Xavier Niel y croit plus que Stéphane Richard
Bouygues Telecom remplume la mariée en offrant la 4G

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

4 heures ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

4 heures ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

7 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

10 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

11 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

1 jour ago