Orange déploie Sea Me We 5 pour renforcer sa liaison France-Asie

CloudFibre
crédit photo © Guerric - Flickr.com

Orange vient de signer l’accord de construction d’un nouveau câble qui transitera les données à 100 Gbit/s entre Marseille et Singapour.

Fin 2016, un nouveau câble sous-marin de communications électroniques long de 20 000 km reliera la France à Singapour. Le Sea-Me-We 5 (South East Asia-Middle East-Western Europe), cinquième du nom donc, reliera sur son passage nombre de pays de la côte indienne (Malaisie, Indonésie, Thaïlande, Birmanie, Bangladesh, Sri Lanka, Inde, Pakistan, Emirats Arabes unis, Oman), de la mer Rouge (Djibouti, Yemen, Arabie Saoudite) avant de déboucher sur la côte méditerranéenne en Egypte et transiter dans la botte italienne pour atterrir dans le Var.

Soit un parcours quasiment équivalent à celui du Sea-Me-We 4. « Outre la capacité supplémentaire, Sea-Me-We 5 dote Orange d’une route alternative qui garantira la protection des flux voix et données de ses autres câbles », explique l’opérateur qui, membre du consortium, a signé l’accord de construction et de maintenance du futur câble. Pour un montant non dévoilé. Construit sur la technologie 100 Gbit/s par fibre en WDM (multiplexage de longueur d’ondes), la future infrastructure affichera une capacité initiale de 24 Tbit/s qui devrait progresser au fil des évolutions technologiques.

Nouvelle artère vers la Réunion et Mayotte

Par ailleurs, Orange entend profiter de l’interconnexion à Djibouti pour ouvrir une nouvelle artère vers l’océan Indien afin d’enrichir les débits de la Réunion et Mayotte. En France, le Sea-Wea-Me 5 sera relié depuis sa station terrestre du Var au point de présence de Marseille, centre d’arrivée de nombreuses liaisons en provenance du continent africain notamment, par une liaison terrestre.

Membre du consortium international Sea-Me-We, Orange investi régulièrement dans la construction de câbles internationaux. Le groupe est copropriétaire des câbles Sea-Me-We 3 (déployé en 1999), Sea-Me-We 4 (2005) et IMeWe déployé entre Mumbai en Inde et Marseille (2010).

crédit photo © Guerric – Flickr.com


Lire également
Europe-Brésil : un câble pour s’affranchir des Etats-Unis
L’océan Arctique, nouvelle route des câbles sous-marin
La réparation d’un câble sous-marin tourne à la catastrophe pour Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur