Orange et Free ajustent leurs tarifs de roaming

Réseaux

Intégration des SMS en illimités pour l’Europe chez Orange, baisses sur plus de 300 tarifs chez Free… Les opérateurs revoient leurs prix de roaming sous la pression européenne et à l’entrée de la période estivale.

Les opérateurs ont décidé de participer, à leur manière, à la baisse imposée par la Commission européenne sur les tarifs de roaming en Europe. Chez Orange et Free notamment.

Les SMS illimités chez Orange

L’opérateur historique annonce ainsi intégrer les SMS illimités (mais pas les MMS qui resteront facturé 24 centimes TTC l’envoi) pour l’Europe et les DOM dans ses forfaits mobiles Origami Play et Jet International, et ses offres quadruple play Open Play et Jet. Cette initiative permettra aux bénéficiaires d’économiser les 7 centimes d’euros TTC par SMS envoyé à partir du 3 juillet, date d’entrée en vigueur des nouvelles conditions tarifaires. Du moins pour les nouveaux clients qui souscriront à l’une des offres à partir de cette date. Paradoxalement, les clients actuels ne profiteront des SMS gratuits qu’à partir du 11 juillet. Dommage pour ceux qui voyageront avant. Les SMS reçus restent, eux, gratuits.

La gamme des Pass Go Europe à la demande (à partir de 5 euros pour 3 jours) se voit également enrichie des SMS illimités au lieu de 50 jusqu’à présent. Enfin, pour les clients exigeant la même qualité de bande passante qu’en France, Orange annonce qu’il élargit à 18 le nombre de pays couverts en 4G par ses soins ou via des opérateurs partenaires. Il s’agit de l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et Luxembourg, la Suisse, l’Italie, la Roumanie, la Pologne, la Suède, la Norvège, ainsi que les Etats-Unis et Canada, sans oublier la Russie, la Corée du Sud et l’incontournable Brésil du moment.

Baisse de plus de 300 tarifs chez Free

Du côté de Free, on n’hésite pas à jouer l’effet d’annonce avec pas moins de 374 baisses tarifaires reportées sur les services de voix, data, SMS et MMS dans « un très grand nombre de pays ». Ce qui se traduit notamment par des tarifs inférieurs à ceux fixés par Bruxelles pour les pays de l’Union européenne ainsi qu’en Suisse, Andore, aux Iles Féroé, de Man, de Guernesey et Jersey.

L’utilisateur paiera ainsi 22 centimes la minute au lieu de 23 ses appels émis depuis l’Europe localement et vers la France, 5 centimes les appels reçus (au lieu de 6), 6 centimes les SMS (au lieu de 7) et 23 centime le Mo de data (au lieu de 24). Un petit centime de moins à chaque opération que les gros consommateurs apprécieront sensiblement. Ceux qui voyageront aux Etats-Unis profiteront également d’une baisse de 12% sur le prix de la voix. La minute de communication locale et vers la France sera désormais facturée 30 centimes. Le Mo de data s’affichera à 15 centimes, en recul de 62%. Même ordre d’idée pour le Japon avec 22 centimes pour la voix et 34 centimes le Mo de données Internet. La data baisse aussi, jusqu’à 59%, au Canada, en Russie et à Singapour.

Et les autres ?

Ces baisses pourront également profiter aux utilisateurs qui dépasseraient les limites du forfait 3/4G qui intègre en standard l’itinérance dans une dizaine de pays en Europe et les DOM avec voix/SMS/MMS illimités et 3 Go d’Internet à raison de 35 jours par an.

De son côté, SFR avait anticipé le mouvement en annonçant, début juin, une nouvelle approche tarifaires des consommations internationales sur un modèle de forfaits en paliers. Quant à Bouygues Telecom, il s’en tient pour le moment à son offre 4G internationale pour les professionnels. Les initiatives de Free et Orange, sous la pression européenne, les pousseront peut-être à leurs tours à revoir prochainement leurs tarifs.


Lire également
Internet mobile : deux Français sur trois coupent la prise lorsqu’ils voyagent en Europe
Mobilité : la fin du roaming programmée pour décembre 2015 en Europe
Roaming : la data pèsera 42 milliards de dollars en 2018


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur