Orange ne s’alignera pas sur l’offre de Free Mobile

4GRégulationsRéseaux
Orange - Stéphane Richard (crédit photo @ Orange)

Le dirigeant d’Orange Stéphane Richard refuse de rogner la marge d’Orange pour concurrencer l’offre de Free Mobile, afin de maintenir les investissements dans l’infrastructure.

Xavier Niel est-il allé trop loin dans la provocation ? Stéphane Richard est enclin à le penser (et il n’est probablement pas le seul). Dans une interview accordée au JDD, le PDG d’Orange regrette que le patron de Free ait utilisé des propos insultants à l’égard des concurrents pour « faire du buzz » (Xavier Niel avait traité les opérateurs « d’escrocs »). Ce qui a « provoqué dans nos boutiques une vague de comportements agressifs et d’incivilités », souligne Stéphane Richard à l’hebdomadaire. Les employés des centres d’appels d’Orange (notamment) doivent se sentir bien seuls depuis deux semaines.

Surtout, il reproche à son homologue de « laisser entendre que les télécoms sont une industrie sans valeur, que n’importe qui peut lancer une offre. Elle nécessite beaucoup d’investissements, de compétences. Nos amis de Free ne vont pas tarder à s’en rendre compte ». Stéphane Richard rappelle que les 35 % de marge d’Orange en France permettent à l’opérateur d’investir dans l’infrastructure pour offrir « un des meilleurs réseaux de téléphonie mobile en Europe » (que loue d’ailleurs Free dans le cadre des accords de roaming signés entre les deux parties) et de recruter (4000 personnes en 2011).

Déplacer la bataille sur la 4G

Conséquence, « Nous ne nous alignerons jamais sur les prix de Free » même si l’arrivée du nouvel entrant risque de « déplacer les équilibres, qui nous ont permis de créer des emplois, de baisser les prix ». Si Orange a néanmoins réduit notablement son offre à bas coûts Sosh, Stéphane Richard entend plutôt se battre sur les futures offres du réseau mobile très haut débit 4G* qui seront lancées « dans quelques mois chez Orange », sans indiquer de période précise. Dans un entretien précédent, le dirigeant fixait le lancement de ces nouvelles offres à début 2013 au mieux. Aurait-il décidé d’accélérer la cadence ?

___
* Free ne dispose d’une licence 4G que pour la bande des 2,6 GHz répondant aux besoins des zones densément peuplées et devra s’appuyer sur le réseau de SFR, voire Orange, pour proposer des offres sur la bande des 800 MHz dans les zones rurales.

Crédit photo : Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur