Orange porte son réseau mobile à 42 Mbps… pour les professionnels

CloudMobilité

Orange bascule une partie de son réseau sur le HSPA+ à 42 Mbps contre 14 Mbps précédemment. Un saut de qualité qui profitera aux professionnels avant tout.

Orange améliore la qualité de son réseau mobile. L’opérateur annonce avoir triplé la bande passante de son infrastructure 3G+ (HSPA). Disponible dans les faits depuis le 24 novembre, celle-ci passe de 14,4 Mbps à 42 Mbps (HSPA+). Une évolution permise grâce à l’introduction des fonctionnalités Dual Carrier et 64 QAM, précise l’opérateur, des évolutions du HSPA. On parle ici du mode réception. L’émission se limitant à 5,8 Mbps. Néanmoins, il ne faudra plus que 3 secondes en HSPA+ là où il fallait environ 8 précédemment pour télécharger un fichier de 10 Mo, indique Orange. Des valeurs théoriques qui ne prennent pas en compte l’encombrement des points d’accès mobiles.

De plus, le HSPA+ à 42 Mbps se limite, à ce jour, à 50  % de la population française (dont l’Ile-de-France, Grenoble, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulon). Enfin, la nouvelle capacité est intégrée à la gamme de forfaits entreprise Business Everywhere. Bref, tout le monde ne bénéficiera pas de ces super débits. Lesquels sont amenés à évoluer puisque le HSPA+ prévoit une extension de la bande passante jusqu’à 56 Mbps (22 Mbps en émission).

Inclus dans Business Everywhere Premium

Ericsson a même mis en oeuvre un réseau 3G à 84 Mbps en Scandinavie. Et Nokia Siemens a même testé un débit de 336 Mbps. Autant de solutions pour renforcer la capacité des réseaux 3G avant (et pendant) le passage aux très hauts débits de la 4G/LTE.

Les professionnels devraient donc être les premiers à bénéficier du 42 Mbps. Si la nouvelle capacité est incluse de fait dans l’offre Business Everywhere Premium pour un prix inchangé (60 euros HT pour de la voix illimitée et 30 Mo de data à l’échelle européenne), les forfaits Business Everywhere « de base » (Libre Accès, Basic, Ajustable et Illimité) devront souscrire à l’option Debit Max qui, pour 4 euros HT mensuel, ouvrira l’accès au (presque) très haut débit à leur connexions mobiles. De quoi optimiser sa productivité à peu de frais (si tant est, encore une fois, que le réseau supporte effectivement ces services en regard de sa fréquentation).

SFR précurseur, Bouygues Telecom suit

Une stratégie déjà mise en oeuvre avec le passage du 7,2 au 14,4 Mbps en janvier 2010. L’amélioration des débits pour les usages professionnels fait partie du plan Conquêtes 2015 présenté par Stéphane Richard en juillet 2010. Orange annonce d’ailleurs la disponibilité prochaine d’une nouvelle clé 3G+, la Huawei E372, compatible avec les 42 Mbps.

Orange n’en poursuivra pas moins la mise à niveau du reste de son réseau. L’opérateur entend couvrir 60  % de la population en HSPA+ à la mi-2012 pour espérer étendre la capacité à la totalité de son infrastructure à l’horizon 2013. La marque mobile de l’opérateur historique n’est cependant pas le premier à initier le HSPA+ sur le réseau français. Dès fin 2010, SFR avait implémenté le HSPA+ à 21 Mbps sur une partie de son réseau (Paris, Lyon, Marseille) avant d’expérimenter le 42 Mbps à Lyon. Bouygues Telecom, pour sa part, commence tout juste à déployer son réseau 42 Mbps. Un travail de longue haleine qui nécessite le remplacement ou l’ajout d’équipements sur nombre de sites.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur