Résultats : Orange victime des baisses tarifaires des mobiles

OperateursRégulations
Orange - Stephane Richard (crédit photo © Orange)

Si France Télécom-Orange bénéficie d’une hausse de ses abonnés mobiles, la pression tarifaire devrait peser sur les résultats jusqu’en 2013.

La baisse des prix des services mobiles, en France et en Europe (Pologne et Espagne particulièrement), a pesé sur les résultats de France Télécom/Orange au troisième trimestre (arrêtés au 30 septembre).

Le chiffre d’affaires de 10,75 milliards d’euros accuse un recul de 3,5 % (-1,1 % hors mesures de régulation) comparé au 3e trimestre 2011.
orange résultats 2012 3e trimestre

Base client en hausse

Une baisse partiellement compensée par la croissance de 4,6 % sur les régions Afrique et Moyen-Orient. Sur les neuf premiers mois de l’année le groupe enregistre un recul annuel de 3,7 % à 32,6 milliards d’euros.

La base client est, pour sa part, en hausse. À 227,2 millions d’utilisateurs dans le monde (hors MVNO de 1,65 millions de lignes), elle progresse de 3,1 %. Soit 6,9 millions d’abonnés supplémentaires par rapport à 2011 dont 3 millions (net de résiliations) pour le seul 3e trimestre.

Le groupe compte notamment 168,8 millions de clients mobiles (+4,6 %) et 14,8 millions de clients aux services d’accès haut débit fixe (+4,1 %).

Reconquête des clients en France

En France, Orange a poursuivi sa reconquête des clients perdus avec l’arrivée de Free Mobile en début d’année. Environ 320.000 nouveaux utilisateurs mobiles ont souscrit aux services de l’opérateur au 3e trimestre contre 86.000 au 2e trimestre et une perte de 387.000 au premier. Sosh a, pour sa part, séduit 540.000 clients contre plus de 2,5 millions pour les offres Open.

Au total, le nombre de forfaits s’élève à près de 19,5 millions (+1,1 %). Le recul des cartes prépayées se stabilise à -3000 sur le trimestre pour un total de près de 7,2 millions d’offres prépayées au 30 septembre (-2,3 %).

144.000 clients fibre

Le haut débit fixe (ADSL et fibre) bénéficie également d’une belle tenue avec 350.000 clients supplémentaires sur le trimestre (+3,7 %).

Avec un total de plus de 9,8 millions d’abonnés, Orange estime entre 22 % et 25 % sa part de marché Internet fixe. À noter que 144.000 clients bénéficient aujourd’hui de la fibre chez Orange, dont 21.000 de plus sur le 3e trimestre. Le groupe compte près de 4,9 millions d’utilisateurs des services de télévision numérique (en hausse annuelle de 18,4 %).

Baisse des résultats français

Sur le marché français, le chiffre d’affaires de l’opérateur s’élève à 5,3 milliards d’euros sur le trimestre (-5,4 %) et 16,1 milliards depuis le début de l’année (-4,8 %). Le résultat net (Ebitda) s’élève à 3,6 milliards (-7,3 %). La marge baisse à 33,9 % contre 35,3 % un an plus tôt. Les investissements affichent une légère hausse à 11,5 % du chiffre d’affaires (+0,2 point). Mais la trésorerie diminue de près de 10 % à 2,4 milliards.

La tendance à la baisse devrait se poursuivre en 2013, toujours suite à la pression tarifaire induite par l’arrivée de Free Mobile, mais aussi par la situation économique et les mesures de régulation. Mais le groupe espère un retour de croissance du cash flow en 2014.

« Nous agirons dans le respect de notre contrat social et sans relâcher nos investissements dans le déploiement des réseaux très haut débit, fibre et 4G, notamment en France où nous confirmons notre plan de déploiement FTTH de 2 milliards d’euros sur la période 2010-2015 », précise Stéphane Richard, PDG de France Télécom, qui annonce un ajustement du dividende de 0,80 euro par action pour 2012 et 2013 afin de préserver la solidité financière du groupe.

Ce dont l’union syndicale de l’entreprise (FE-CGC/UNSA) et l’ADEAS (association des salariés épargnant) se félicite. Elle rappelle que « ces résultats en baisse sont le résultat de la politique dictée par les actionnaires principaux que sont l’État et le FSI qui ont exigé pendant de nombreuses années des dividendes déraisonnables empêchant l’investissement, mais aussi des décisions abracadabrantesques du régulateur qui a détruit massivement de la valeur et de l’emploi en France ».


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Testez vos connaissances sur le Minitel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur