Pour gérer vos consentements :
Categories: OperateursRéseaux

Orange Suisse n’est plus français

« Conformément à l’accord signé le 23 décembre 2011, validé par le conseil d’administration de France Télécom le 10 janvier 2012, et suite à l’obtention de l’ensemble des autorisations nécessaires, France Télécom-Orange a finalisé aujourd’hui la vente de 100 % d’Orange Communication S.A. (« Orange Suisse ») à Matterhorn Mobile S.A. (société détenue indirectement par des fonds conseillés par Apax Partners LLP). » France Télécom vient donc de finaliser la vente des actifs de sa filiale suisse annoncée en fin d’année.

Valorisé à 2 milliards de francs suisses, Orange Suisse rapportera un peu moins à l’opérateur français. Ce dernier s’est en effet engagé à supporter l’endettement net externe de la société. Lequel se concentre essentiellement sur le paiement à venir pour les fréquences qu’Orange Suisse a obtenu le 23 février dernier (donc largement après le début des négociations de revente).

155 millions de licences

Afin de poursuivre l’amélioration de ses services mobiles, notamment de quatrième génération avec le LTE (Long Term Evolution), Orange Suisse a investi 155 millions de francs suisses pour acquérir 5 et 4 lots de fréquences dans les bandes de 1,8 GHz et 2,1 GHz respectivement. Le numéro un Swisscom et Sunrise, le numéro deux des télécoms suisses, avaient pour leur part déboursé 482 millions et 360 millions respectivement. La vente des nouvelles licences, distribuées aux enchères comme en France, avait rapporté 996,3 millions de francs suisses à l’État.

Au final, le produit net de la vente de la filiale pour France Télécom-Orange s’élève à 1,83 milliard de francs suisses, soit un peu plus de 1,5 milliard d’euros. Le groupe peut néanmoins espérer quelques menus revenus puisque Orange Suisse continuera à verser une redevance à France Télécom-Orange tant qu’elle utilisera la marque Orange en Suisse, précise l’opérateur. Le montant de la redevance n’est pas précisé, mais il sera de toute façon marginal par rapport à la valeur de la transaction. Les clients d’Orange Suisse doivent néanmoins s’attendre à voir le nom de leur fournisseur changer prochainement.

Rappelons que la vente de la filiale suisse résulte de l’échec de tentative de rapprochement avec Sunrise. Rapprochement refusé par le régulateur suisse en charge de la stabilité de la concurrence (COMCO). La vente d’Orange Suisse est donc une sortie de secours pour France Télécom qui estime trop petit le marché suisse pour s’y développer en propre durablement.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago