Orascom continue de contester l'acquisition de Mobinil par France Télécom

Réseaux

Une cours d’appel a rejeté la contestation d’Orascom mais ce dernier va profiter de quelques jours qui restent pour contrer l’acquisition de Mobinil par France Télécom.

Le bout du tunnel Mobinil est-il bientôt en vue pour France Télécom? Alors que, le 10 décembre, Orange Participation (filiale de l’opérateur français) recevait le feu vert des autorités égyptiennes pour lancer une OPA amicale des ECMS (Egyptian Company for Mobile Services) afin d’acquérir Mobinil, Orascom Telecom (qui détient 20 % d’ECMS) contestait l’offre de l’opérateur français. Orascom estimait l’offre de France Télécom de 245 livres égyptiennes par action (30,32 euros environ) inférieure à ses prétentions, autour de 273 livres.

En fin de semaine dernière, une commission d’appel a rejeté la requête d’Orascom, validant ainsi l’opération d’offre publique d’achat ouverte le 15 décembre 2009 jusqu’au 14 janvier prochain. Mais le président d’Orascom, Naguib Sawiris, a annoncé par voie de communiqué qu’il poursuivrait ses tentatives de demandes d’annulation de l’opération, notamment en déposant un recours auprès d’un tribunal administratif, tout en déclarant poursuivre des discussions amicales avec France Télécom. Il lui reste cependant moins de 10 jours pour contrer, une nouvelle fois, la prise de contrôle de Mobinil.

Premier opérateur mobile d’Egypte avec plus de 20 millions de clients (fin 2008) et une progression de 21 % du chiffre d’affaires (1,32 milliards d’euros en 2008), Mobinil est au cœur d’une bataille financière depuis 2007 entre France Télécom et Orascom pour sa prise de contrôle. Après trois tentatives d’acquisitions et autant de péripéties, France Télécom devrait, sauf surprise de dernière minute, arriver au bout de ses peines dans quelques jours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur