ORBX.js : le codec JavaScript à tout faire de Mozilla

Poste de travail
orbx-js-mozilla-1080p-javascript

Développé par Mozilla avec l’Américain OTOY, la librairie JavaScript ORBX.js permet de virtualiser les applications de bureau et contenus multimédias pour les exécuter dans un navigateur Internet.

Reflet de son engagement en faveur d’un web ouvert et interopérable, Mozilla s’associe à OTOY, spécialiste des services de streaming, pour développer une bibliothèque JavaScript destinée à virtualiser les applications de bureau et les exécuter sur tous navigateur supportant HTML5, Firefox en premier lieu mais aussi Chrome, Opera, Safari et Internet Explorer 10.

Dénommé ORBX.js, ce codec de nouvelle génération s’inscrit dans une logique de distanciation vis-à-vis du logiciel natif, pour s’orienter vers un modèle de diffusion plus souple, agnostique de la plate-forme (PC, tablette, smartphone TV connectée, etc.) : l’expérience utilisateur s’articule autour d’un simple butineur, y compris mobile, indépendamment de l’environnement d’exécution et sans nécessité d’installer un greffon tiers.

Le média et le contenu

Ce concept d’écosystème universel englobe non seulement la dimension du média, mais aussi celle du contenu, avec en toile de fond une migration intégrale vers les technologies du web (HTML5 / JavaScript), jusqu’à la gestion des droits numériques (DRM), à laquelle se substitue un système d’empreinte dans le cloud. Netflix (vidéo à la demande) s’est imposé comme l’un des hérauts de la transition, délaissant récemment le plugin Silverlight pour adopter HTML5.

Qu’elles soient conçues pour Windows, OS X ou Linux, les applications, hébergées à distance sur le principe du SaaS (Software as a Service), sont rendues disponibles en temps réel. Les commandes CPU/GPU sont virtualisées côté serveur et rendues directement dans une page web. Avec une prise en charge de la vidéo HD (résolution 1080p à 60 Hz), ORBX.js se prête à une infinité d’usages, parmi lesquels la diffusion de films, la télévision en direct, le cloud gaming ou encore la mise en service d’applications métiers.

Un projet abouti

Illustration avec Autodesk 3ds Max 2014, Adobe Photoshop CS6 et le moteur Steam de Valve, tous trois testés et approuvés par Vlad Vukicevic, directeur de l’ingénierie au sein de la Fondation Mozilla. « Nous tendons progressivement vers une expérience soutenue uniquement par JavaScript et WebGL, avance-t-il. C’est passionnant de voir ce codec rivaliser à la fois avec H.264, Flash, Java… »

Basée dans les environs de Los Angeles depuis sa prise d’exercice voici trois ans, la société OTOY a reçu, en 2011, le soutien financier et logistique d’Autodesk. Elle s’est distinguée entre temps pour ses technologies de rendu en trois dimensions, utilisées par des éditeurs de jeux en ligne et d’outils de messagerie instantanée.

Crédit photo : violetkaipa – Shutterstock.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un expert du navigateur web Firefox ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur