Ordinateur quantique : Volkswagen et Google joignent leurs forces

ComposantsPCPoste de travailProjets

Volkswagen va s’appuyer sur l’ordinateur quantique de Google pour travailler à l’optimisation du trafic routier.

Volkswagen et Google ont annoncé leur volonté de coopérer dans le domaine des ordinateurs quantiques afin d’explorer leurs utilisations possibles dans l’industrie automobile.

Le constructeur automobile allemand a en effet fait savoir qu’il désirait exploiter les ordinateurs quantiques pour l’optimisation du trafic routier, pour explorer des nouvelles structures de batteries destinées à des véhicules électriques et pour développer l’IA et le machine learning pour une utilisation dans des véhicules autonomes.

De son côté, Google donnera un accès à des dispositifs ultra-puissants qui ont recours aux principes de la mécanique quantique pour traiter les données.

Il n’est pas étonnant que Volkswagen se tourne vers la firme de Mountain View pour le domaine très prometteur des ordinateurs quantiques. En juin dernier, Google a en effet annoncé être en mesure de livrer d’ici la fin 2017 un ordinateur quantique pouvant gérer 49 qu-bits avec une fidélité de 99,7%. Il doit pouvoir surpasser les capacités de calculs des supercaculateurs actuels.

Si les processeurs actuels traitent les données de manière binaire (sous forme de 0 et de 1), un ordinateur quantique exploite les propriétés quantiques de la matière, comme la superposition des états (deux états peuvent ainsi être pris simultanément) et l’intrication quantique (une action menée sur un qu-bit peut se répercuter sur un second) pour traiter les données.

L’informatique quantique pour les taxis pékinois

Volkswagen n’en est pas à son galop d’essai puisque la firme affirme être le premier constructeur automobile dans le monde à travailler dans ce domaine.

Illustration avec le projet de recherche exploitant l’informatique quantique pour étudier le flux de trafic optimal pour 10 000 taxis de Pékin, une véritable gageure dans cette ville de 21 millions d’habitants.

A cet effet, Volkswagen a collaboré avec la société canadienne D-Wave Systems, située à Burnaby en Colombie-Britannique et spécialisée dans le développement d’ordinateurs quantiques.

La course au développement des ordinateurs quantiques est lancée avec des acteurs tels que Google, IBM, Intel, Microsoft ou encore D-Wave Systems.

L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit d’accélérer les calculs informatiques dans des proportions substantielles, alors que les limites de la loi de Moore commencent à se faire ressentir.

L’ordinateur quantique n’est toutefois pas la seule piste explorée puisque les nanotechnologies (avec utilisation des nanotubes) et les transistors moléculaires sont également en lice.

Crédit Photo : Welcomia-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur