OS Mobile: PalmSource enterre Cobalt 6 au profit de Linux

Régulations

L’éditeur tire les conséquences de l’échec de son système d’exploitation lancé il y a plus d’un an

Après Motorola qui a annoncé que la moitié de ses mobiles seront motorisés par un OS dérivé de Linux et de Java (voir notre article), c’est au tour de PalmSource de confirmer sa préférence pour un système d’exploitation open-source.

Lors d’une téléconférence sur les résultats financiers du dernier trimestre, Patrick McVeigh, directeur général par intérim de l’éditeur, a été très clair. L’entreprise se concentrera désormais uniquement sur Linux. Traduction: PalmOS abandonne Cobalt 6.1 sur lequel il avait pourtant placé beaucoup d’espoirs. Une nouvelle qui ne va pas améliorer l’image du groupe dont le CEO David Nagel a quitté le navire en mai dernier. En cause: une stratégie opaque. Constatant l’essor rapide des smartphones, PalmOS avait annoncé en 2004 la version 6.1 de Cobalt, un système d’exploitation dédié à ces téléphones mobiles intelligents. Malgré de nombreux atouts, notamment dans la sécurité ou dans la messagerie avec l’intégration du service Blackberry, Cobalt 6 n’a convaincu quasiment aucun fabricant de mobiles. Sur le terrain des smartphones, c’est Symbian et Windows Mobile qui font la loi. Dont acte. PalmSource préfère donc ne pas insister, malgré les investissements, et passe directement à la case Linux. Ce qui pourrait lui permettre de reprendre des parts de marché envolées. Ce passage à l’open-source n’est pas une nouveauté. Lors du dernier congrès 3GSM de Cannes, l’éditeur avait déjà préparé le terrain en disant tout le bien qu’il pensait du Pingouin et surtout en confirmant des acquisitions dans ce secteur. En décembre 2004, l’éditeur a annoncé le rachat de China MobilSoft Limited (CMS), acteur majeur des logiciels pour la téléphonie mobile en Chine développées sous Linux, en particulier avec sa filiale MobilSoft Technology. “C’est la prochaine étape de notre progression et un mouvement majeur pour l’industrie des téléphones mobiles” avait déclaré David Nagel, CEO de PalmSource. “Nous projetons d’offrir la simplicité d’utilisation et la flexibilité de Palm OS à tous les téléphones mobiles“. Concrètement, PalmSource projette d’implémenter l’environnement Palm OS sous Linux. La sortie du prochain OS se fera en deux temps. Une première version est attendue à l’été 2006. Elle sera destinée aux téléphones d’entrée et de milieu de gamme tandis qu’une version plus évoluée sortira quelques mois plus tard durant le second semestre de cette même année. La stratégie semble donc claire. “Nous allons aller beaucoup plus vite dans notre développement open-source et nous nous ouvrons de vraies opportunités en Chine”, précise Charlie Tritschler, Vice-président Product Marketing de l’éditeur. La Chine fait en effet rêver. Premier marché mondial en terme d’abonnés, premier producteur mondial, PalmOS veut sa part du gâteau. Mais ce marché se caractérise encore par une prédominance des combinés entrée de gamme. Sur ce segment, l’éditeur est déjà actif avec la présentation de la plate-forme ‘Feature Phone’, un ensemble de logiciels de téléphonie élémentaires (SMS, MMS, carnet d’adresses, etc.) fonctionnant avec les systèmes temps réel (Nucleus, VRTX). Avec cette stratégie, et cette présence en Chine, PalmSource espère bien regagner des parts de marché. Mais le challenge est difficile. Dépassé par Windows Mobile dans les PDA, PalmSource doit aussi combattre Microsoft dans les smartphones. Et la firme de Bill Gates avance vite! Quant à Symbian, consortium mené par Nokia, il continue la course en tête. Loin devant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur