OS : quelle part de marché pour Mac OS X ?

Logiciels

Avant le lancement de ‘Leopard’, Apple a enregistré une stagnation de sa position sur le marché des systèmes d’exploitation

Y aurait-t-il un lien de cause à effet ? Après une mois de septembre qualifié par Apple d”exceptionnel‘ – le constructeur a profité de ses promotions de rentrée pour séduire les étudiants – mais quelques semaines avant la disponibilité de ‘Leopard‘, la version 10.5 de son OS, la part de marché d’Apple sur les systèmes d’exploitations a reculé.

En octobre, selon Net Applications, la part de marché de l’OS d’Apple a reculé à 6,61 %. Elle était supérieure à 7 % en septembre ! Net Applications traque en permanence les postes de travail connectés au Web de plus de 40.000 organisations dans le monde…

L’attente de la disponibilité de Mac OS X 10.5 est très certainement à l’origine de ce ralentissement. Le nouvel OS d’Apple, dont le lancement a été retardé plusieurs fois, en particulier pour permettre aux ressources de développement de la marque à la pomme de se concentrer sur l’iPhone, n’est devenu disponible que ce 26 octobre.

L’observatoire de Net Applications vient également confirmer le succès des ordinateurs Apple basés sur la plate-forme Intel. En octobre, 3,41 % des Mac embarquaient la technologie d’Intel contre 3,14 % pour la technologie PowerPC.

Le mois de novembre, avec la disponibilité de Mac OS X 10.5 ‘Leopard‘, devrait afficher un nouveau pic pour Apple, qui a, lors du week-end qui a suivi le lancement, livré plus de 2 millions de licences. Même si une majorité de ces OS va enrichir (mettre à jour) les Mac déjà en place, ‘Leopard‘ et ses fonctionnalités nouvelles devraient séduire les utilisateurs et enrichir la part de marché d’Apple sur les OS.

Et Windows ?

Le gagnant de ce mois d’octobre est Windows Vista. La part de marché du nouvel OS de Microsoft est passée en un mois de 7,38 % à 7,91 %.

L’ensemble des systèmes d’exploitation de Microsoft – Windows 2000, XP et Vista – occupe 90,55 % des ordinateurs connectés au Web.

La part de marché des OS alternatifs (Linux, Unix, etc.) demeure anecdotique, inférieure à 3 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur