Oui, un terminal de paiement sous Android peut être sécurisé et certifié!

Sécurité

Avec son Valina, premier terminal de paiement sous Android, Worldline démontre qu’il est possible de créer des dispositifs basés sur l’OS de Google suffisamment fortifié pour être certifié PayCert.

Android n’est pas perçu comme un système particulièrement sécurisé. L’OS mobile est devenu le nouveau chouchou des cybercriminels et des hackers. Toute la panoplie des menaces Windows (Trojans, Ransomwares, Bitcoin Miners, spywares, adwares, attaques drive by, etc.) s’y retrouve exploitée à l’échelle de la mobilité.
Google a cependant beaucoup travaillé sur l’amélioration de la sécurité d’Android 7.0 et 8.0, développant même un programme à destination des entreprises « Android Enterprise Recommended ». Parallèlement, certains constructeurs intègrent parfois directement des solutions de fortification des terminaux à l’instar de Samsung et sa technologie Knox.

Avec son terminal de paiement mobile Valina, le fabricant Worldline vient de démontrer qu’il était possible de créer des terminaux vraiment sécurisés sous Android. Première mondiale, son dispositif vient de recevoir la certification industrielle CB MPA 5.5 délivrée par le Groupement des Cartes Bancaires. Le Valina se voit ainsi certifié pour accepter les paiements à la fois sans contact et avec contact.

Original, ce terminal de paiement développé par Worldline est le premier dispositif du genre basé sur Android. Il peut aisément être intégré dans des kiosques, des automates, des stations-service, des caisses de parking. Son socle Android donne davantage de souplesse aux intégrateurs pour offrir des interactions plus riches et plus multimédias et promet une nouvelle génération de caisses automatiques plus conviviales.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur