Pour gérer vos consentements :

OVH : une box pour piloter toutes les box

Pour OVH, la connexion des entreprises à Internet relève souvent… du système D. « On rencontre souvent des sociétés qui possèdent une première ligne ADSL pour l’accès à Internet, une seconde pour la VoIP, une troisième pour les sauvegardes… », observe Octave Klaba, le directeur technique d’OVH. L’hébergeur roubaisien propose donc OverTheBox, un routeur permettant d’agréger jusqu’à 4 connexions, quels que soient leur nature (ADSL, VDSL, SDSL, câble ou fibre) et l’opérateur fournissant le service. Le trafic est routé jusqu’au Cloud d‘OVH – qui héberge le service -, agrégé via une technologie dédiée (MultiPath TCP) et ressort sur une adresse IP unique. Signalons que les communications sont chiffrées entre le routeur OverTheBox et le datacenter d’OVH, via la création d’un VPN chiffré en AES256.

Pour l’entreprise, la solution permet de cumuler les bandes passantes – offrant plus de confort d’utilisation aux salariés -, d’anticiper les pannes – si la connexion avec un opérateur est perdue, la solution bascule le trafic automatiquement sur les autres liens (Failover) -, tout en assurant la gestion de la qualité de services afin, par exemple, de préserver la qualité des communications en VoIP, selon OVH. « Le routeur est capable d’utiliser toutes les connexions disponibles y compris pour un téléchargement unique », assure Octave Klaba. Et le service inclut la protection contre les attaques par déni de service (DDoS) développée par le Roubaisien. OVH prévoit aussi d’enrichir prochainement OverTheBox d’un service de sauvegarde automatique dans le Cloud des données stockées sur les espaces de stockage partagé.

Créer son propre routeur

Une solution abordable (149 euros le routeur, auxquels s’ajoute environ 10 euros par mois pour l’accès au service) qui se destine notamment aux sociétés qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas recours à la fibre. Selon l’Arcep, le régulateur des télécoms, 86 % des abonnements à haut ou très haut débit affichent un débit maximum descendant inférieur à 300 Mbit/s. Si des services similaires existent déjà sur le marché, OVH explique que sa solution a le mérite de la simplicité. Seul réelle contrainte d’installation: au moment de la mise en service, il faut désactiver les services DHCP sur tous les modems pour que le routeur puisse prendre la main.

Si l’hébergeur fournit son propre routeur, il affirme aussi sa volonté de placer la technologie en Open Source, afin de permettre à d’autres entreprises de proposer leurs propres modèles de routeurs, voire à des utilisateurs de créer leur propre routeur en recyclant une machine x86 (1 Go de Ram minimum, chiffrement AES hardware requis). Les briques logicielles pour ce faire sont d’ailleurs d’ores et déjà disponibles sur GitHub.

A lire aussi :

OVH enfin crédible auprès des DSI ?
Débordement dans le Cloud : Voyages-SNCF mise sur OVH

Recent Posts

ESN : DXC cherche (encore) à se vendre

DXC Technology confirme des discussions avec un "sponsor financier". La société de capital-investissement BPEA serait…

2 heures ago

Cybersécurité : pourquoi Pradeo s’offre la start-up rennaise Yagaan

En prenant le contrôle de Yagaan, Pradeo dit engager la consolidation entre acteurs français de…

5 heures ago

6 casques VR pour le métavers d’entreprise

Quelles portes d'entrée dans les métavers B2B ? Côté casques, voici six modèles d'autant de…

5 heures ago

ESN 2022 : le top 10 en France

L'année 2021 est marquée par une croissance de 12 % pour les ESN et ICT,…

6 heures ago

OpenStack assouplit sa politique de saut de version

OpenStack va simplifier le basculement entre des versions majeures non consécutives, avec les mêmes garanties…

9 heures ago

5 scale-up françaises de cybersécurité à retenir

De Ledger à HarfangLab, des entreprises et start-up françaises de sécurité cyber et protection de…

1 jour ago