OVH choisit le SDSL pour attaquer le marché de l’accès Internet

Réseaux

La première offre professionnelle d’accès Internet d’OVH permet d’atteindre jusqu’à 80 Mbit/s symétriques sur paire de cuivre en EFM.

ITespresso.fr l’avait déjà annoncé : OVH débarque sur le marché de l’accès Internet haut débit pour les entreprises. Le prestataire roubaisien (numéro deux de l’hébergement en Europe) déploie un réseau d’accès dans les noeuds de raccordements d’abonnés (NRA) de nombreuses métropoles de l’Hexagone pour fournir des liaisons SDSL aux professionnels.

Cela devient aujourd’hui du concret avec une offre SDSL entre 5 et 80 Mbit/s symétriques. « OVH vous raccorde à une paire de cuivre, pour un débit maximum de 5 Mbit/s, au tarif mensuel de 24,99 euros HT, explique le prestataire. Vous avez la possibilité de souscrire à l’offre avec 1, 2 ou 4 modems avec 1 paire, 2 paires ou 4 paires de cuivre pour chaque modem, et donc d’obtenir un débit maximum de 80 Mbit/s. »

Pour cette nouvelle prestation ISP, le fournisseur de services Internet aurait créé une filiale baptisée GFK et adopté une nouvelle dénomination commerciale (OVH Telecom). « Nous avons lancé les bêta-tests de l’offre SDSL en nous basant sur la technologie EFM, c’est à dire en pure Ethernet, ce qui nous permet de ne pas utiliser d’ATM, commente Octave Klaba, fondateur et directeur technique d’OVH. C’est une rupture technologique qui permet d’avoir un débit plus important qu’en ATM, un faible temps de latence de 1 à 2 ms (comme la fibre optique) et de faire l’agrégation de plusieurs liens avec une totale tolérance de panne. »

Outre le dernier point lié à la disponibilité de la liaison, SDSL en mode EFM (Ethernet in the First Mile) permet de proposer un débit plus important qu’en ADSL sur de très longues distances et sur des lignes « très difficiles ». Ce que confirme Octave Klaba : « Nous avons fait plusieurs alpha tests sur 7 et 9 km ». Ainsi, l’offre de base à 25 euros HT par mois devrait offrir une connexion symétrique de 5,5 Mbit/s à toutes les lignes éloignées au maximum de 3,5 kilomètres du NRA.

Pour l’heure, l’offre a déjà enregistré une centaine de commandes sur la métropole lilloise dans laquelle OVH a dégroupé 19 NRA. La phase de bêta-testing devrait arriver à son terme fin janvier. « Nos clients sont des TPE, PME et de grands groupes du Nord de la France », considère Octave Klaba.

Avec son infrastructure de dégroupage, OVH devrait pouvoir se positionner face aux offres de nombreux concurrents qui utilisent pour la plupart des portes de collecte via des opérateurs nationaux. « Pour les entreprises, nous préparons une offre d’accès ADSL pour 9,99 euros TTC par mois en dégroupage partiel et 19,99 euros TTC par mois en dégroupage total », révèle le dirigeant du prestataire. Cette offre sera également en mode bêta-test et devrait être disponible sous 10 jours environ. Sa disponibilité sera nationale.

Octave Klaba ne le cache pas, « en fonction de ces 2 bêta-tests, nous allons nous donner deux mois pour jauger l’intérêt pour ce genre d’offres et décider si nous allons dégrouper d’autres NRA ». OVH confirme au passage son intérêt pour dégrouper Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille et Strasbourg pour septembre 2011.

Un investissement qui, selon nos estimations, pourrait avoisiner plus de trois millions d’euros. Pour cibler les TPE et PMI-PME, le fournisseur devrait créer un réseau de revendeurs destiné à stimuler la prise de commande localement. Et bousculer un marché dans lequel les prix n’ont pas vraiment bougé depuis une décennie…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur