OVH prêt pour le VDSL2 depuis l’origine

Réseaux
Très hauts débits du VDSL2

Aux côtés des opérateurs nationaux, OVH se tient prêt pour commercialiser le VDSL2. Avec un réseau dimensionné dès l’origine de sa construction.

S’il y a bien un acteur qui ne fait aucun doute sur son implication dans le VDSL2, au-delà de l’incontournable France Télécom-Orange, c’est bien OVH. L’hébergeur a mené ses propres tests depuis octobre sur la partie dégroupée de son réseau.

Rappelons que l’entreprise de Roubaix développe depuis plusieurs années des offres de téléphonie IP et d’accès Internet, particulièrement en direction des entreprises et professionnels. C’est donc en toute logique que les très hauts débits sur paire de cuivre du VDSL2 s’inscrivent dans la stratégie de conquête d’OVH.

94 Mbit/s

« OVH Télécom se tient prêt à basculer ses clients ADSL, automatiquement et sans surcoût, vers le VDSL2 », annonce l’opérateur dans son communiqué. Il faudra néanmoins attendre l’automne 2013 pour en voir la couleur commerciale (lire Le très haut débit sur paire de cuivre annoncé pour l’automne 2013). Le FAI annonce des débits de 94 Mbit/s en réception et 30 Mbit/s en émission. Débits crêtes théoriques s’entendent qui dépendront de la longueur de la ligne téléphonique et sa qualité.

Néanmoins, OVH entend « garantir une navigation stable et fluide à tout moment de la journée ». L’opérateur a en effet, dès 2010, dimensionné son réseau pour le VDSL2. Et a équipé ses 180 NRA (nœuds de raccordement abonnés ou centraux téléphoniques de dégroupage) de la technologie idoine. Ainsi que ses abonnés avec des modems-routeurs compatibles. Néanmoins, OVH n’avance pas de garantie de débit ni de niveau de qualité, la technologie ne le permettant pas, à l’instar de l’ADSL.

25 000 abonnés

Dans l’absolu, le VDSL2 est proposé sur les deux offres ADSL actuelles du fournisseur d’accès, à savoir Pro (accès web et 2 lignes téléphoniques) et GTR Ready (3 lignes téléphoniques, 3 comptes Exchange et nom de domaine avec support). Des offres qui s’adressent plutôt aux petites entreprises et professionnelles mais aussi « aux particuliers technophiles qui ne sont pas intéressés par le service de télévision [des forfaits triple play] », nous rappelle la communication du fournisseur d’accès.

Le très haut débit sur boucle locale cuivre pourrait, à travers l’offre Pro à moins de 30 euros TTC mensuel, élargir le nombre de foyers intéressés par ces nouvelles capacités. OVH revendique environ 25 000 abonnés ADSL aujourd’hui. Et estime que les 16% de lignes téléphoniques éligibles au VDSL, selon l’Arcep, sont représentatifs de son propre réseau. L’opérateur Roubaisien invite néanmoins « tous les internautes de tester en ligne, dès à présent, leur éligibilité ».

Tous les opérateurs y viennent

Il faudra néanmoins compter avec les opérateurs traditionnels qui entendent également lancer leurs propres offres. Orange, évidemment. Mais aussi Bouygues Telecom qui prépare des offres pour l’automne tandis que SFR nous a précisé participer à l’expérimentation VDSL en Dordogne et Gironde dès le 2 juin. Mais seuls les abonnés équipés de la dernière version de la box (la 6) pourront profiter des très hauts débits fixes. Les modems précédents n’étant pas compatibles VDSL.

Si Free n’a pas souhaité commenter sa stratégie, Univers Freebox indique que l’opérateur a commencé ses tests de son côté, sur un NRA de Montpellier précisément. Là aussi, le VDSL2 concernera la Freebox Revolution principalement. Il semble donc que le VDSL2 trouve avant tout son potentiel auprès des foyers que des entreprises. Quitte à créer une nouvelle fracture numérique…

crédit photo © Torbz – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur