Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudServeurs

OVHcloud entrevoit le bout du tunnel à Strasbourg

Reverra-t-on un jour les snapshots et les backups des serveurs cloud et des VPS hébergés à Strasbourg ? Pour la majorité, la question reste en suspens. La réponse dépendra de la capacité d’OVHcloud à remettre en fonction son service de stockage objet (pCS).

Cette remise en fonction commencerait jeudi 25 mars, si on en croit la page de statut des services. Du côté d’Octave Klaba, on a annoncé, hier soir, viser un accès en lecture seule pour samedi 27. Puis en écriture pour le lendemain.

Le 25 mars est aussi l’échéance fixée pour amorcer le redémarrage du datacenter SBG4. Le réseau devrait y être rétabli aujourd’hui. Tout comme l’alimentation électrique. Il a fallu recâbler cette dernière depuis SBG3. Et pour cause : elle dépendait auparavant de SBG1. Or, celui-ci ne repartira pas.

SBG1 : un long rétablissement ?

Le matériel récupérable au sein de SBG1 doit déménager vers deux destinations.
Les serveurs des salles 61A, 61D, 62A et 62D se retrouveront dans SBG4. Aux dernières nouvelles, leur remise en service doit débuter ce 24 mars. Elle prendra deux ou trois jours.
Ceux des salles 61E et 62E auront pour nouvel abri les datacenters OVHcloud de Roubaix et de Gravelines. À condition que leur nettoyage dans les ateliers de Croix soit probant. Hier après-midi, on nous avançait dix jours de délai, en attendant un éventuel renforcement des équipes.

Concernant SBG3, il est opérationnel depuis plusieurs jours. L’essentiel des serveurs cloud (zone OpenStack SBG5), des VPS et des dédiés y ont redémarré. Certains backups internes, qui se trouvaient sur le stockage archive (PCA), sont perdus.
La reprise est plus progressive pour l’offre Hosted Private Cloud, qui nécessite notamment le redéploiement des plans de contrôle vSphere. Le planning général s’étale jusqu’à dimanche 28 mars.

Les serveurs Bare Metal occupent environ deux tiers des quelque 600 baies qui se trouvent dans SBG3.

Dans son dernier point vidéo, publié dimanche soir, Octave Klaba évoque la création d’un laboratoire pour la protection incendie. Il s’engage aussi à mettre en open source la technologie de watercooling de salles qu’OVHcloud exploite depuis 2016. Quant aux conclusions de l’enquête, on attendra… des mois, reconnaît-il. Tout en glissant un indicateur, visiblement en rapport avec l’offre Public Cloud : « 30 % des clients qui étaient sur SBG2 ont pris l’option backup ».

Illustration principale (datacenter Roubaix 3) © OVHcloud

Recent Posts

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

41 minutes ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

6 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

22 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

23 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

1 jour ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

2 jours ago