P2P: nouvelle arrestation d’un pirate français

Régulations

L’administrateur d’un forum de films piratés a été repéré par l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Mais ses actions sont-elles vraiment efficaces?

Le peer-to-peer attire toujours autant d’internautes mais ses initiateurs prennent de plus en plus de risques. Si les procès contre les utilisateurs se multiplient aux Etats-Unis, la France préfère, pour le moment, se concentrer contre les organisateurs des sites d’échange.

Ainsi, l’administrateur présumé du site internet pirate Wisighoteam a été arrêté par la police judiciaire, a annoncé l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), dans un communiqué. Ce portail permettait aux « rippeurs », ceux qui copient les DVD ou qui piratent les films, d’échanger leurs « productions » avant leurs mises en ligne sur les plate-formes de peer-to-peer type eMule ou eDonkey. Selon l’ALPA, le forum du site ouvert au début de l’année 2003 était fréquenté par plusieurs centaines de membres et mettait à disposition plus de 1.400 films pirates. L’administrateur du forum, connu sous le pseudo Phoenix, risque trois ans de prison et 300.000 euros d’amende. Wisighoteam n’est pas le premier site à subir les foudres de l’ALPA. En février, l’association a mis un terme à edonkeygoogle.fr.st, un site français qui fournissait des liens P2P pour télécharger des films récents. Mais ces fermetures n’empêchent pas la prolifération d’autres plate-formes d’échange qu’elles soient francophones ou anglophones. Les forums regorgent de liens, les logiciels de P2P s’améliorent: bref, la multiplication des procès ne sera pas suffisante pour enrayer le phénomène.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur