P2P : TorrentSpy en faillite, mais condamné

Régulations

La MPAA jubile mais risque d’attendre longtemps son argent

Nouvelle victoire de la MPAA (Motion Picture Association of America) qui réunit les principaux studios américains contre le P2P. Le site de recherche de liens bittorrent TorrentSpy vient en effet d’être lourdement condamné par la justice américaine : il devra verser 110 millions de dollars de dommages et intérêts et ses deux dirigeants écopent de 30.000 dollars d’amende pour 3.699 affaires de violation de droits d’auteur..

L’association des Majors jubile : “C’est un message fort à propos de l’illégalité de ces sites. C‘est une victoire nette qui démontre que de tels sites pirates ne sont plus autorisés à continuer, sansfaire l’objet d’actions des détenteurs de copyrights”.

On est bien contents pour eux. Le seul petit problème, c’est que TorrentSpy est en faillite officielle depuis quelques semaines après avoir fermé ses portes en mars dernier suite à une autre décision de justice l’obligeant à conserver les données de ses visiteurs. L’avocat deValence Média, la société derrière TorrentSpy a ainsi déclaré que les sommes demandées ne pourraient pas être honorées.

Le climat légal qui règne aux États-Unis concernant le droit d’auteur, la confidentialité des recherches et des fichiers torrent contenus dans les résultats de recherche est simplement trop hostile“, avaient expliqué en mars les propriétaires du site Justin Bunnell et Wes Park. “Nous avons passé les deux dernières années à défendre nos droits ainsi que ceux de nos utilisateurs. Cela nous a coûté des centaines de milliers de dollars.”

Il y a donc fort à parier que la MPAA doive s’asseoir sur ses dommages et intérêts. Un lot de consolation pour TorrentSpy qui a longtemps été la cible numéro un du lobby. Un lobby qui a employé tous les moyens pour en finir avec ce site, même les plus douteux. L’association aurait ainsi engagé un hacker pour pirater les serveurs de son ennemi.

La victoire de la MPAA est donc avant tout médiatique. L’association veut marquer les esprits et envoyer un signal fort aux responsables des sites de partages de liens bittorrent. La logique est implacable : poursuivre les utilisateurs et les plates-formes d’échange. Pour quel résultat ? Selon tous les observateurs, l’échange illégal de fichiers ne baisse pas, tout comme le nombre d’entrées dans les cinémas d’ailleurs même si le manque à gagner évalué par la MPAA est de… 18 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur