Pacman devient réel, mais reste virtuel

Régulations

Des chercheurs de Singapour développent une version du célébrissime jeu Pacman. Leur but: permettre de jouer physiquement dans les rues un jeu qui, pourtant, reste virtuel

Le

Mixed Reality Lab de l’Université Nationale de Singapour développe un jeu d’un nouveau genre, Human Pacman, qui associe le virtuel à la réalité. Le joueur, équipé d’un ordinateur portable communicant et de lunettes spéciales, se déplace dans la ville, tandis qu’un ordinateur central génère en superposition des éléments du jeu Pacman. Le joueur remplace le personnage principal, Pacman, consomme des points d’énergie, et doit fuir les monstres à sa poursuite, les Ghost, incarnés par d’autres joueurs. Lorsqu’un Ghost capture Pacman, il lui tape sur l’épaule. En revanche, Pacman peut neutraliser temporairement ses adversaires ou augmenter ses pouvoirs s’il découvre des bocaux de sucre Bluetooth disséminés sur l’aire de jeu. Le ‘maître du jeu’ peut aussi communiquer avec les joueurs et les tenir informés individuellement du déroulement du jeu via des messages textes qui s’affichent sur les lunettes. Il peut ainsi modifier la tournure d’un jeu ! Le jeu exploite plusieurs technologies, comme la géolocalisation par satallite ou GPS (avec une marge d’erreure très faible), Wi-Fi, Bluetooth, l’infrarouge, la réalité virtuelle, et des mécanismes sensitifs, afin de permettre au joueur de jouer en numérique dans un monde réel. Au cas où un joueur serait perdu, le système dispose d’algorithmes mathématiques qui permettent d’évaluer sa position à partir de ses déplacements précédents. Human Pacman peut être joué dans un environnement réel, comme un campus, mais doit subir des limites, comme la faiblesse des signaux dans un immeuble. Il peut aussi être joué physiquement dans un espace clos, en privilégiant le virtuel. Expérimenté à l’Université de Singapour, sur un espace de 70 mètres au carré, avec quatre joueurs une partie dure environ 20 minutes. Le jeu sera présenté au Wired NextFest 2005 de Chicago, fin juin. Les concepteurs du projet ont créé une start-up, nommée A-Rage; ils espèrent révolutionner le jeu en créant des arènes où les joueurs pourront évoluer, échanger et interagir physiquement et virtuellement, sans rester collés à leurs écrans. Commercialisé aujourd’hui, le système complet serait évalué entre 10.000 et 20.000 dollars. Fin 2006, A-Rage espère commercialiser le même produit aux environs de 500 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur