Palm: ‘Nous n’abandonnerons pas PalmOS’

Régulations

A l’heure où le constructeur flirte avec Windows Mobile, Ed Colligan, p-dg de Palm tient à rassurer les développeurs de PalmOS

La nouvelle avait fait l’effet d’une bombe. En septembre dernier, le constructeur Palm annonçait que son dernier Treo serait motorisé par Windows Mobile 5 de Microsoft. Une première historique: jusqu’à présent Palm avait toujours été fidèle à PalmOS de l’éditeur PalmSource.

Aujourd’hui, Ed Colligan, p-dg de Palm tient à rassurer la communauté des fans et des développeurs de PalmOS. “Non, nous n’abandonnerons pas PalmOS”, dit-il en substance. Le choix de Windows répondrait à une demande du marché. Pour autant, cela ne veut pas dire que l’intégralité des prochains Tréo seraient sous Windows Mobile. D’ailleurs, de nouveaux produits du constructeur seront bel et bien motorisés par PalmOS, écrit-il. Si Palm continuera à utiliser PalmOS (mais pour combien de temps ?), la décision de s’ouvrir à Windows est une nouvelle victoire de Microsoft sur le marché stratégique de la téléphonie mobile, et plus particulièrement des Smartphones. De son côté, Palm Source paye le prix d’une stratégie opaque. Face au déclin des PDA, l’éditeur a décidé de se concentrer sur les smartphones et les PDA communicants, segments en plein essor. PalmSource avait annoncé en 2004 la version 6.1 de Cobalt, un système d’exploitation dédié à ces téléphones mobiles intelligents. Malgré de nombreux atouts, notamment dans la sécurité ou dans la messagerie avec l’intégration du service Blackberry, Cobalt 6 n’a convaincu quasiment aucun fabricant de mobiles. Sur le terrain des smartphones, c’est Symbian et Windows Mobile qui font la loi. Et les pertes de PalmSource s’accumulent. Dont acte. PalmSource préfère donc ne pas insister, malgré les investissements, et passe directement à la case Linux. Ce qui pourrait lui permettre de reprendre des parts de marché envolées. “C’est la prochaine étape de notre progression et un mouvement majeur pour l’industrie des téléphones mobiles” avait déclaré David Nagel, ancien CEO de PalmSource. “Nous projetons d’offrir la simplicité d’utilisation et la flexibilité de Palm OS à tous les téléphones mobiles“. Lors d’une téléconférence sur les résultats financiers du dernier trimestre, Patrick McVeigh, directeur général par intérim de l’éditeur, avait aussi été très clair. L’entreprise se concentrera désormais uniquement sur Linux. Mais le challenge s’est avéré difficile. Dépassé par Windows Mobile dans les PDA, PalmSource doit aussi combattre Microsoft dans les smartphones. Et la firme de Bill Gates avance vite! Quant à Symbian, consortium mené par Nokia, il continue la course en tête. Loin devant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur