Panasonic ne vendra plus de mobiles GSM à l’étranger

Régulations

Le géant nippon restructure son activité pour se concentrer sur les combinés 3G

Matsushita, connu pour sa marque Panasonic, jette l’éponge. Face à un marché trop concurrentiel, le groupe vient d’annoncer qu’il va arrêter la production de téléphones portables GSM pour les marchés étrangers. Dans le même temps, il supprimera plus de 1.000 emplois dans sa filiale mobile.

Il faut dire qu’hors du Japon, Panasonic détient une part de marché très faible, de l’ordre de 1%. Ce qui représente tout de même 7,5 millions d’unités vendues en 2005. Matsushita va fermer une usine aux Philippines et un site de développement aux États-Unis. Il prévoit aussi de fermer sa ligne de production de combinés GSM en République tchèque. Le constructeur n’abandonne pas les mobiles pour autant puisqu’il indique qu’il se concentrera désormais sur les mobiles 3G sous Linux. Le groupe a dit s’attendre à ce que cette restructuration lui coûte dix milliards de yens (83 millions de dollars) – cinq milliards pour financer des préretraites et cinq autres pour la fermeture de sites – et à ce qu’elle lui rapporte sept milliards de yens d’économies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur