Panda passe à la sécurité en ligne en mode “prépayé”

Sécurité

L’éditeur espagnol présente un nouveau service qui permet de faire passer un “audit gratuit” de sécurité en ligne à son poste de travail. Contre paiement, cette solution peut également corriger les problèmes détectés…

Le service baptisé “infectéoupas” lancé au mois de septembre totalise déjà prés de 20.000 visites par mois, autant dire tout de suite que ce modèle économique du scan en ligne a du potentiel.

Concrètement, il s’agit d’un système dynamique de vérification et de correction de la propreté des données stockées. Premier bilan de l’URL, en date d’octobre 2007: 58% des 25 millions de machines françaises sont infectées, et cela, malgré l’utilisation d’un antivirus”(ndlr : précisons que les cookies sont considérés comme potentiellement dangereux par l’éditeur).

Un constat alarmant, qui pourrait bien donner des idées aux utilisateurs. En effet comme le précise avec ironie Philippe Weppe, directeur général France de Panda: “les utilisateurs auraient des raisons d’attaquer en justice les éditeurs de sécurité qui n’exécutent pas leurs promesses.”

Le nouveau service de scan et de réparation en ligne de Panda qui va dès le mois de décembre coûter 5 euros à l’année (contre 18 euros aujourd’hui) est en quelque sorte un nouveau filon pour l’éditeur qui à l’instar de beaucoup d’autres sociétés, mise désormais sur l’essor de la sécurité comme un service. (ndlr : lire nos articles sur Kaspersky et Qualys ).

Interrogé sur l’essor de l’externalisation de la sécurité, Weppe a expliqué: “Panda n’est plus un fournisseur d’antivirus, mais un fournisseur de services de protection. Je pense que d’ici deux à cinq ans, les sociétés disposeront de data center (pas forcément externalisés) dédiés au management des services de sécurité. A terme, la protection en mode ASP devrait être liée à l’opérateur télécoms. Si demain France Télécom vient me voir pour mettre en place un système de ce type je signe tout de suite ! En Espagne, Telefonica (ndlr : qui participe à l’élaboration des produits Panda) propose déjà ce service.”

Originalité de l’offre, des cartes prépayées seront distribuées pour 6 euros dans le réseau de distribution habituel de l’éditeur (Fnac, Surcouf…). Elles comprennent un mot de passe à gratter qui permet d’accéder à la correction et la suppression des malwares. Quelques chiffres donnés par l’éditeur montrent la nécessité de vérifier régulièrement son niveau de sécurité et cela même si l’on a pour devise: “les vrais geeks n’utilisent pas d’antivirus …”

Du 15 février au 15 juin 2007, sur 2 millions de PC passés au crible, 25% sont infectés par des virus actifs et 58% par des virus dormants. Sur 4.000 entreprises scannées sur cette même période, 95% sont infectées (ndlr: chiffre sans les cookies précise l’éditeur). La France compte environ 25 millions de PC. Sur ce total, 1/4 des utilisateurs n’ont pas installé de solution antivirus.

En ce qui concerne les nouvelles menaces, Panda Security a opté pour la collaboration des utilisateurs, un système baptisé “intelligence collective”.

Deux modes de détection possibles

La version Panda Nanoscan, la version rapide de l’analyseur, a pour spécificité de ne travailler que sur l’utilisation de la mémoire vive du poste. De façon à déterminer si un PC est sain à un instant T, ce qui peut s’avérer utile avant de procéder à un achat en ligne ou avant de consulter son compte banque. Nanoscan est mis à jour en permanence contre les nouvelles menaces.

Selon nos informations Nanoscan détecte déjà 1.950.000 malwares. La détection des menaces est gratuite, mais la correction payante, le prix va passer à 5 euros dès le mois de décembre.

Panda TotalScan permet de réaliser des analyses plus en profondeur de l’ensemble des données stockées sur le poste. Elle détecte plus de 2.010.000 de virus et autres malwares actifs et latents. Le temps de téléchargement et d’analyse est de l’ordre de dix minutes. La détection est gratuite, et pour l’instant la correction est actuellement proposée au prix de 12,95 euros pour 6 mois et 19,95 euros pour 1 an. Le prix va également passer à 5 euros par an d’ici le mois de décembre.

Totalscan et Nanoscan peuvent être utilisés sur IE et Firefox. Pour l’utiliser sur le panda rouge, il faut valider le certificat Activex. Pour la version Nanoscan, il faut compter un temps d’installation d’une durée d’une minute, pareil pour le scan.

En présentant cette nouvelle approche autour du scan en ligne, Panda souhaite faire passer un message aux internautes. En effet, si l’ambition première du groupe est de sécuriser l’utilisateur, il a aussi une vision plus globale : procéder au grand nettoyage du Web.

A ce sujet, Philippe Weppe explique que face à l’augmentation des menaces il devient impératif d’ouvrir un “Grenelle de la sécurité informatique et de renforcer l’arsenal juridique internationale ainsi que la collaboration entre les états et les différentes forces de Police. “

L’actualité de Panda Security

Panda Security (ndlr : ex-Software, l’éditeur a changé de nom en septembre 2007) est le quatrième éditeur de logiciels de sécurité au monde avec une part de marché de 8% (2% en France). Présent dans 54 pays son chiffre d’affaires est de 150 millions de dollars.

Il compte 1.500 salariés, dont 400 travaillent pour le centre d’alerte de l’éditeur localisé à Bilbao. En tout, près de 50 ingénieurs spécialisés travaillent sur les menaces spécifiques qui ne représentent que 2% des malwares.

Il a été vendu en avril 2007 à un pôle d’investisseurs international et depuis, “le mangeur de bambous”cherche à se réorienter vers le marché de l’entreprise tout en maintenant sa présence sur le segment “grand public”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur