Panne géante chez Facebook

Sécurité

Les déboires de Facebook, inaccessible à nombre d’internautes pendant une poignée d’heures, a profité à… Twitter.

Facebook a été coupé du monde pour de nombreux internautes durant deux à trois heures jeudi 23 septembre. Non, les mouvements de grève en France n’ont pas eu d’incidence jusqu’aux côtes californiennes. La cause de cette panne est purement technique.

En France, la panne a débuté ce jeudi en fin d’après-midi. Sur l’écran, l’accès au service tournait au ralenti ou, pire, des messages incongrus s’affichaient, du genre : “Internal Server Error – The server encountered an internal error or misconfiguration and was unable to complete your request.” Il a fallu attendre 23h00 pour que la plate-forme communautaire soit de nouveau accessible.

La panne serait due à « un système de vérification automatique des configurations qui s’est éteint causant plus de problèmes qu’il n’en a résolus », explique Robert Johnson, le directeur de l’équipe d’ingénieurs du réseau social. Conséquence directe de l’indisponibilité de Facebook : les protestations ont été postées sur… Twitter.
Un problème de latence dû aux interfaces de programmation (API) est également évoqué. Mais cela laisse le site Mashable perplexe : au regard de l’étendue de la panne, il y avait autre chose… Pas d’autres informations n’ont filtré pour l’heure.

En tous cas, il se confirme que l’indisponibilité de Facebook se fait ressentir rapidement au sein de l’audience Internet. Ainsi, les syndicats CFE-CGC et l’UNSA Télécoms, qui ont placé en ligne une pétition contre la hausse de la TVA sur le triple play, ont relevé un impact immédiat. « Nous avons constaté une baisse immédiate de notre audience sur notre pétition puisque 25 % de l’audience vient de Facebook », a constaté Sébastien Crozier, délégué syndical CFE-CGC/UNSA chez France Telecom, rapporte ITespresso.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur