N’enterrez pas trop vite le papier, il fait même son IPO…

Régulations

C’est une très belle histoire qui se déroule actuellement en Europe, celle d’un fabricant prestigieux de petits carnets qui vient de réussir son entrée en bourse.

Il n’y a pas que les technologies dans la vie. Si je vous dis Moleskine… vous pensez au petit carnet qui ne vous quitte pas et sur lequel vous prenez régulièrement des notes, loin de votre tablette, de votre smartphone, ou de votre PC.

C’est une grande claque que Moleskine donne à ceux, et quelque part nous en faisons partie, qui jouent les oiseaux de mauvais augure en prédisant la fin du papier et la victoire du tout numérique. Le fabricant italien de ces petits carnets a levé 245 millions d’euros via son entrée au Milan Stock Exchance.

De Moleskine à Moleskine

Étonnante histoire que celle de la marque Moleskine, créée en 1997 par un petit imprimeur de Milan, Modo&Modo. Avec une idée de génie digne du design italien : redorer le blason du carnet, qui devient un objet personnel et de luxe, en lui donnant une couverture rigide, du papier au toucher primitif et un élastique pour le maintenir fermé. Personnaliser la relation que nous avons avec le support de nos notes, il fallait y penser…

En 2006, Modo&Modo est acquis par le fonds SGCapital Europe, qui perçoit tout le potentiel de la marque. Signe de cette volonté de fortement capitaliser sur cette dernière, Modo&Modo change de nom le premier janvier 2007, pour se renommer… Moleskine. SGCapital va suivre le même chemin, et se nomme désormais Syntegra Capital.

Avec un chiffre d’affaires de 78,1 millions d’euros en 2012, et un bénéfice de 18,1 millions d’euros, Moleskine se porte bien. Mais ce n’est pas suffisant pour son propriétaire, qui veut bien évidemment rentabiliser son investissement, mais également donner à Moleskine les moyens de réaliser ses ambitions.

Une IPO, comme les jeunes pousses

Et voilà que, tandis que beaucoup d’entreprises et de start-ups hésitent à s’introduire en bourse, en particulier en Europe où l’économie est loin d’être favorable, Moleskine va tenter l’aventure de l’IPO (Initial Public Offering), comme une jeune pousse technologique.

Elle se présente à la bourse de Milan, le Milan Stock Exchance, bien évidemment. Jackpot, Syntegra Capital a ouvert la moitié du capital de Moleskine au public et levé 245 millions d’euros, ce qui valorise l’imprimeur à près de 500 millions d’euros. Soit plus de 6 fois son chiffre d’affaires…

Une belle histoire, n’est-ce pas, et qui n’est certainement pas terminée. Quant à ceux qui dès viendront vous affirmer que le papier est mort et que l’avenir est dans la démat et le numérique, vous leur rappellerez l’histoire du petit carnet qui ne vous quitte plus !


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur