Parallels Summit 2012 : Birger Steen, « L’avenir des PME est dans le cloud »

Cloud

L’éditeur est ambitieux, il vise pour son écosystème un marché de l’hébergement des PME évalué à plus de 3 trillions de dollars, avec une vision qui mérite que l’on s’y intéresse : substituer des fournisseurs de services aux traditionnels distributeurs.

En direct d’Orlando, Floride. Plus connu en France pour son logiciel de virtualisation desktop pour Mac, Parallels Software est un acteur important des technologies de hosting, l’hébergement, et donc désormais des infrastructures de cloud computing. Réuni à Orlando, l’écosystème Parallels s’est affiché durant deux jours sous le soleil de la Floride. Un écosystème hétéroclite, où se côtoient des fournisseurs de services d’hébergement, de pilotage du cloud, de sécurité, de gestion des domaines, de sauvegarde en ligne, de gestion et d’archivage des emails, d’applications ERP, CRM et projets, etc. Sans oublier Intel (serveurs), Microsoft (Office 365, Lync, SharePoint, Exchange), Symantec (sécurité), Google (Apps) ou encore VMware (Zimbra).

Birger Steen, CEO de Parallels Software

Dans son introduction, Birger Steen, le nouveau CEO de Parallels, a souligné l’émergence d’une industrie du cloud à destination des PME. La firme affiche d’ailleurs 12 millions de clients petites et moyennes entreprises, dont 1 168 001 depuis le début de l’année. Mais là n’est pas sa réflexion. L’objectif de Parallels est en effet de servir les fournisseurs de services, amenés à remplacer les distributeurs… une vision bien américaine qui restera à démontrer de ce côté de l’Atlantique. L’affirmation que 45 % des PME disposent d’une page Facebook professionnelle ne concerne d’ailleurs que les PME américaines !

« Les petites entreprises de moins de 20 salariés sont trois fois plus enclines à embrasser le cloud », a affirmé Birger Steen. Et pour séduire leurs fournisseurs et leur assurer des profits sur le cloud, il s’appuie sur trois piliers : l’expertise de Parallels, son écosystème et ses logiciels.

L’expertise de Parallels est reconnue depuis longtemps. Aujourd’hui, la solution Parallels Virtuozzo Containers, utilisée par des acteurs comme Google ou Facebook pour optimiser la performance de leurs datacenters très largement parallélisés, une contrainte forte pour le web, occupent 53 % part de marché. « Les containers sont l’idéal pour le PaaS (Plateform as a Service), indique Birger Steen. Virtuozzo supporte 112 VM, tandis que Open VZ n’en supporte que 57, et un hyperviseur 41 ». Le message à VMware et Microsoft est clair.

L’écosystème de Parallels ne cesse de s’enrichir. Pour les distributeurs et hébergeurs de la solution, cela se traduit par des centaines d’applications certifiées pour la plateforme Parallels, qui vont de l’infrastructure au web, en passant par la messagerie et la collaboration, le back-office et le front office, ou encore la sécurité. Pour le fournisseur de service, il suffit de cliquer sur un bouton dans l’outil de management pour rende un service ou une application disponibles pour le client. Parmi les nouveaux arrivants figurent Symantec, Quest Software, ou encore Scality que nous vous avons fait découvrir.

Quant aux logiciels, nous vous invitons à lire notre prochain article Parallels Summit, qui dévoile les dernières annonces de l’éditeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur