Paris en ligne : l'Allemagne ne peut pas les arrêter

Régulations

Une cour d’appel de l’état de Hessen vient de prendre le contre-pied d’une décision interdisant d’exercice une société autrichienne spécialisée dans les paris en ligne

Cette annonce intervient alors que les rumeurs selon lesquelles l’Allemagne va prochainement interdire les paris sportifs en ligne se font de plus en plus pressantes.

Il s’agit d’un nouvel épisode dans une querelle de longue haleine entre les différents pays européens. Certains souhaitent contrôler de façon indépendante les paris en ligne, mais la Commission européenne veut que les paris soient libres.

L’Allemagne et la France veulent conserver leurs monopoles d’État dans ce domaine, une position délicate dans la mesure où les institutions européennes veulent que le marché soit ouvert et libre entre les différents pays européens. Mais pour arriver à un tel résultat, une harmonisation des règles est nécessaire.

Rappelons que récemment le gouvernement français a décidé d’ouvrir un peu les portes du monopole en pemettant, dans un cadre très précis, aux sites étranges d’opérer en France.

En 2007, les paris ont généré 37 milliards d’euros. Selon les analystes, le marché des paris en ligne pourrait générer dans les cinq ans 1,5 milliard d’euros.

Un marché particulièrement juteux que le gouvernement français ne souhaite pas voir perdre. Fermement accroché au jackpot, l’État rechigne donc à appliquer les lois européennes.

Car l’activité du PMU (Pari Mutuel Urbain) est incompatible avec les principes de la libre concurrence et de la libre circulation des services et des biens que souhaitent renforcer les politiques européens.

Ce principe, expliqué dans l’article 49 du traité européen est au cœur de ce problème des paris en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur