Parrot 1.0 : la machine virtuelle de tous les langages

Logiciels

Performante et rapide, elle servira de moteur à Perl 6

Les développeurs Perl doivent maintenant pousser un gros ouf. La machine virtuelle Parrot est enfin disponible en version de production. Rappelons que Parrot constituera une des briques du futur Perl 6.

Parrot 1.0 rejoint ainsi le marché très fermé des machines virtuelles, comprenant celles destinées à .NET (chez Microsoft ou dans le cadre du projet Mono) et celles dédiées à Java (en provenance de Sun ou d’éditeurs tiers). Parrot dispose toutefois d’un argument de poids : là où la plupart des machines virtuelles utilisent une pile, Parrot met en œuvre des registres.

Plus complexe, ce produit permettra de tirer la quintessence des processeurs modernes, adoptant majoritairement un système basé lui aussi sur l’utilisation de registres. Cette machine virtuelle sera également idéale pour les langages de programmation dynamiques.

Des passerelles sont déjà disponibles pour convertir le code Java ou .NET en code compatible avec Parrot. De nombreux langages de programmation sont également accessibles sous Parrot : Basic, C99, ECMAScript, LISP, PHP, Python, Ruby, Smalltalk, TCL, etc. Pour Perl 6, le travail est encore en cours. Vous pourrez toutefois vous pencher sur le compilateur Rakudo de Moritz Lenz.

Le projet Parrot est développé par une fondation indépendante et disponible sous licence open source. Il constitue donc un excellent point de départ pour les créateurs de langages de programmation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur