Détournement de données : CubeYou épinglé par Facebook

RégulationsSécurité

Facebook a suspendu la société d’analyse CubeYou après qu’il ait été découvert que celle-ci recueillait des informations sur les utilisateurs via des quizz.

Facebook a suspendu une autre firme d’analyse de données pour violation de ses politiques.

Epinglée par la société de Mark Zuckerberg, la société d’analyse de données CubeYou aurait en effet collecté des informations sur les utilisateurs par le biais de tests de personnalité. C’est CNBC qui a découvert le pot aux roses et averti Facebook.

La réaction de Facebook ne s’est pas faite attendre puisque CubeYou a été suspendue dimanche.

Nouveau scandale

Ce sont des allégations sérieuses et nous avons suspendu CubeYou de Facebook pendant que nous enquêtons sur eux. S’ils refusent ou échouent notre audit, leurs applications seront bannies de Facebook“, a déclaré Ime Archibong, vice-président des partenariats produits Facebook, dans un communiqué remerciant CNBC pour sa découverte.

La firme californienne utilisait des prétextes fallacieux pour attirer le chaland et lui faire passer ses quizz, allant jusqu’à décrire son produit comme relevant «d’une recherche académique à but non lucratif». Il s’agissait en fait de collecter des données pour les partager avec des spécialistes du marketing.

A cet effet, CubeYou avait recours à une combinaison d’applications sociales pour collecter des informations personnelles, notamment des noms, des numéros de téléphone, des emplois, des adresses Internet et des statuts de relations.

Ces informations étaient ensuite reliées à d’autres émanant de différentes sources pour “améliorer les profils”. Ses applications de données étaient déclinées suivant plusieurs variantes autour du thème “Vous êtes ce que vous aimez”, prétendant prédire votre personnalité en fonction de vos goûts de pages Facebook.

Pour l’heure, Federico Treu, le P-DG de CubeYou, a nié que sa société avait accès à des données d’amis, comme ce fut le cas dans l’affaire Cambridge Analytica.

La troisième société épinglée

Cette nouvelle affaire fait suite à la suspension vendredi dernier d’AggregateIQ, une entreprise qui serait liée à Cambridge Analytica.

La firme canadienne de consultation électorale aurait en effet créé des outils de données pour le compte de Cambridge Analytica.

Au gré de plusieurs reportages, c’est le National Observer qui a dévoilé qu’AggregateIQ était lié à Cambridge Analytica.

La remontée de telles informations par des médias au groupe de Mark Zuckerberg confirme la perte de contrôle du réseau social sur l’accès aux données de ses utilisateurs par des sociétés tierces.

Ce scandale qui fait suite aux révélations sur l’affaire Cambridge Analytica gonfle de semaine en semaine, amenant les défenseurs de la vie privée à demander aux législateurs et aux régulateurs de tenir Facebook pour responsable de ce qui s’est passé.

En révisant ses politiques et ses API, le groupe tente de contenir l’incendie qui couve dans la maison Facebook. Mais, d’aucuns estiment que le réseau social pourrait mettre plusieurs années avant de se relever.

(crédit photo © GSMA)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur