Pas de HSDPA chez Intel

Régulations

Le géant des semi-conducteurs a mis fin à son programme d’intégration de
l’accès sans fil HSDPA (téléphonie 3G+) dans Centrino Duo

Santa Rosa, la prochaine plate-forme Centrino Duo d’Intel, n’embarquera que la technologie WiFi pour se connecter à l’Internet sans fil.

Pourtant, Intel avait annoncé en septembre dernier un partenariat avec Nokia visant à intégrer un module de l’équipementier des télécoms dans sa future plate-forme Centrino.

Et l’on s’est mis à rêver d’une connexion HSDPA (High Speed Dowloading Packet Access) nativement sur les ordinateurs portables afin de faire converger le WiFi et la téléphonie sans fil pour rester connecté en toute occasion.

Certes, cette solution existe, Dell (avec SFR), Toshiba (avec Orange) ou HP la proposent sur certains de leurs portables, mais elle reste le fruit d’accords avec des opérateurs mobiles qui intègrent leurs puces dans l’architecture du PC.

Le partage d’expertise entre Intel, l’un des plus importants acteurs du WiFi, et Nokia avec la 3G HSDPA, s’inscrivait donc dans une logique technologique et la continuité recherchée des communications.

Mais c’était sans compter sur deux contraintes qui se sont imposées à Intel sur le marché concurrentiel des ordinateurs portables…

Trop cher ! Le fondeur s’est refusé à intégrer dans Centrino une technologie qui lui échappe et dont l’accès a un coût non négligeable.

Demande trop faible ! Si HSDPA a vocation à s’imposer sur les téléphones 3G, l’ajout de cette technologie sur un ordinateur se révèle complexe à gérer pour l’utilisateur, mais surtout impose de disposer d’un compte chez un opérateur, avec toutes les contraintes, en particulier économiques, que cela représente.

Centrino Duo va donc se contenter d’embarquer une carte ‘Kedron‘ Next-Gen Wireless-N annoncée en janvier, pour bénéficier du standard WiFi 802.11 Draft-N, en plus des standards acquis ‘a‘, ‘b‘ et ‘g‘.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur