Pas d'iPhone en Chine pour le moment

Cloud

Chine Mobile et Apple ont brutalement mis fin à leurs discussions

Il y a deux mois, Apple voyait déjà son iPhone débarquer en Chine. China Mobile, premier opérateur du pays (et premier opérateur mondial) déclarait alors que ses clients « aiment ce produit à la mode ». Cette simple déclaration avait alors provoqué une flambée de l’action de la pomme. Mais rien n’est simple dans l’Empire du Milieu. Et ce lundi, on apprend que les négociations sont finalement rompues.

Une porte-parole de China Mobile a expliqué que sa maison mère avait « mis fin »aux discussions avec Apple mais elle n’a pas précisé pourquoi.

Les raisons peuvent être multiples. Politiques : l’administration chinoise voit toujours d’un mauvais oeil l’arrivée d’un produit américain sur son territoire et il faut souvent des mois, voire des années pour obtenir toutes les autorisations. Mais surtout économiques : China Mobile a peut être refusé le business model d’Apple qui propose une exclusivité avec un opérateur en échange d’une part sur les revenus générés par l’iPhone. Apple aurait-il été trop gourmand ? Par ailleurs, l’iPhone est un produit de luxe pour le marché chinois, 399 dollars représente un mois et demi du salaire moyen en Chine, le terminal risque d’être réservé aux seuls privilégiés.

Les portes du formidable marché chinois sont donc pour le moment fermées. Dommage : avec plus de 300 millions d’abonnés (Orange en compte 102,5 millions dans le monde…), China Mobile ne dispose d’aucun équivalent comparable dans l’hémisphère occidental, ni même au niveau mondial.

La puissance et la capacité de recrutement de China Mobile, y compris dans les zones les plus reculées, en font un acteur incontournable pour qui ambitionne de pénétrer un marché potentiel de 500 millions d’abonnés.

Rappelons que dans une interview accordée à Reuters, Lee Kai-Fu, le patron de Google en Chine, prédisait les formidables bénéfices que le marché chinois pouvait générer, notamment parce que le mobile allait constituer le principal point d’accès au net pour des millions d’utilisateurs.

En tout cas, Apple risque de prendre du retard face à RIM et à son BlackBerry. En effet, après des années de négociations, le terminal star du canadien a été autorisé en Chine. Il ne manquait plus que la Chine sur le tableau de chasse asiatique de RIM qui est présent dans 11 pays dont l’Inde, le Japon, et la Corée du Sud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur