Pas d'Office pour l'iPad

Logiciels

Malgré l’engouement prononcé pour l’iPad d’Apple, Microsoft ne prévoit pas d’y porter sa suite bureautique Office. Pas dans l’immédiat du moins.

Parmi les centaines d’applications déjà disponibles pour l’iPad d’Apple dès son lancement le 3 avril dernier aux Etats-Unis (sa disponibilité en France est espérée pour le 24 avril), celles de Microsoft brillent par leur absence. Une situation qui risque de se prolonger dans le temps.

Stephen Elop, président de la division entreprise de Microsoft, a ainsi confirmé à la presse américaine que l’éditeur n’avait aucun projet de porter l’offre Office sur l’iPad, application phare de Redmond s’il en est. La suite bureautique constitue environ 90% des revenus de la division entreprise de l’éditeur.

Le responsable ne ferme cependant pas totalement Office à l’iPad. Autrement dit, Microsoft répondra aux besoins si la demande s’en fait sentir. Ce qui impliquerait probablement une adaptation de l’application dans la mesure où l’iPad s’appuie sur les le SDK de l’iPhone et sur un processeur propriétaire sous architecture ARM a priori, un environnement généralement étranger à l’univers de Microsoft. Ce ne serait cependant pas la première fois. En août dernier, Microsoft signait avec Nokia pour développer Office et Communicator sur la plate-forme Symbian. Sans négliger, bien sûr, les versions mobiles d’Office pour Windows CE/Mobile.

En attendant de voir l’évolution de la carrière de l’ardoise d’Apple, qui connaît un honnête démarrage, Office 2010 (nom de code Office 14) débarquera le 12 mai prochain dans ses versions professionnelles, suivies en juin des solutions grand public. Office 12 introduira parallèlement la version web d’Office. Les Office Web Apps Word, Excel, Powerpoint et OneNote seront ainsi disponibles directement depuis un navigateur selon plusieurs modèles économiques (gratuitement financé par la publicité, sur abonnement ou en contrats de licence en volume). Une initiative qui vise à contrer la montée de Google dans ce domaine à travers Google Docs (ou Documents) et l’offre aux entreprises Google Apps.

Selon Stephen Elop, Office ne souffre pourtant pas de cette nouvelle concurrence. Et la bêta d’Office 2010 a été téléchargée 6 millions de fois, soit le double de ce qu’Office 2007 avait connu. Le succès d’Office 14 serait-il déjà assuré?

(Article mis à jour le 7 avril 2010.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur