Pau teste le CPL, accès haut débit via la prise électrique

Régulations

L’opération est pilotée par Mitsubishi Electric avant un lancement commercial en novembre

La ville de Pau n’a pas attendu France Télécom pour sortir de la fracture numérique. En 2003, via l’opérateur local IPVset, la municipalité a déployé un réseau en fibres optiques pour ses habitants permettant un accès Internet à très haut débit.

Aujourd’hui, avec le japonais Mitsubishi Electric, Pau teste les accès CPL (courants porteurs en ligne) qui permettent de se connecter via une prise électrique. La technologie est testée pour alimenter les appartements de certains immeubles où arrive la fibre optique. 50 à 100 immeubles devraient être équipés. Le CPL permet pas mal d’économie puisqu’il ne nécessite pas de câblage. La technologie utilise le réseau électrique existant. Par ailleurs, si l’ADSL nécessite un investissement de 760 à 1.100 euros par foyer, le CPL est moins gourmand, à partir de 350 euros. L’offre CPL sera commercialisée en novembre par IPVset et coûtera entre 25 et 30 euros par mois. Grâce aux débits, elle donnera accès à la téléphonie sur IP ou à la vidéo à la demande.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur